L'hygiène dentaire des enfants

Mis à jour : Jeudi 05 Mars 2020

Apprendre à un enfant à se brosser les dents

Vous pouvez habituer très tôt votre enfant à se brosser les dents. Avant même l’apparition des premières dents, vous pouvez nettoyer les gencives de bébé avec une compresse. Dès l’âge de deux ans, équipez votre enfant d’une petite brosse à dents sur laquelle vous déposerez un peu de dentifrice sans fluor. Le brossage des dents, même imparfait, fait alors partie du rituel du coucher.

À partir de trois à quatre ans, il peut apprendre progressivement à se brosser toutes les dents. On recommande aux petits enfants de brosser chaque côté de la bouche, l’un après l’autre. Deux brossages par jour suffisent, un le matin et un le soir, avec une brosse à dents format enfant et un dentifrice à faible concentration de fluor. Le brossage doit durer en moyenne deux minutes. Il n’est pas encore parfait, mais il contribue à l’hygiène dentaire.

    Lorsque les dents définitives font leur apparition, le brossage peut encore s’améliorer. On recommande alors d’appliquer la méthode suivante :
  • brosser le bas et le haut séparément,
  • effectuer un mouvement rotatif sur les dents et les gencives (figure A), en inclinant la brosse à 45° sur les gencives, les pointes vers la racine des dents (figure B),
  • brosser la face externe et la face interne des dents.
Schémas de brossage des dents

Le brossage a lieu deux fois par jour ou après chaque repas, avec une brosse à dents souple équipée d'une tête adaptée pour accéder aux moindres recoins et avec du dentifrice fluoré pour adultes.

Les brosses à dent électriques recréent un mouvement circulaire à la bonne cadence et sont assez efficaces. Demandez conseil à votre dentiste pour choisir un modèle adapté à votre enfant.

Les enfants ont-ils besoin de fluor ?

En France, l’eau du robinet n’est jamais enrichie en fluor. Elle contient en général moins de 0,3 mg de fluor par litre, sauf dans certaines communes, en particulier dans les Vosges. Les autorités de santé ont préféré enrichir le sel de cuisine (à hauteur de 250 mg de fluor par kilogramme de sel). Les cantines utilisent très souvent ce sel, qui doit être étiqueté avec la mention « sel fluoré ».

Le fluor se trouve également en quantité dans certaines eaux minérales. Celles qui contiennent plus de 1 mg de fluor par litre (Quézac ou Badoit, par exemple) ne doivent pas être données de manière régulière aux enfants de moins de six ans. Les enfants ne devraient pas boire les eaux minérales très riches en fluor, comme Vichy Célestins ou Saint-Yorre, avant l'âge de douze ans.

    Les dentifrices enrichis en fluor destinés aux enfants sont moins concentrés que ceux destinés aux adultes et il est important de respecter les recommandations de l’Académie européenne de dentisterie pédiatrique (EAPD), actualisées en 2019 :
  • jusqu’à 2 ans, un dentifrice dosé à 1000 ppm de fluor (2 brossages par jour, avec une dose de dentifrice égale à la taille d’un grain de riz) ;
  • de 2 à 6 ans, un dentifrice dosé à 1000 ppm (2 brossages par jour, dose de la taille d’un petit pois) ;
  • après 6 ans et pour les adultes, un dentifrice dosé à 1450 ppm (2 brossages avec une dose égale à la longueur des soies de la brosse à dents).

Emmener un enfant chez le dentiste

Des visites régulières (deux fois par an) chez le dentiste sont conseillées, au moins à partir de trois ans (lorsque toutes les dents de lait sont positionnées). Les premières visites sont importantes, car elles permettent de familiariser l'enfant avec le dentiste en l'absence de soins potentiellement mal vécus. Restez avec votre enfant durant toute la visite pour le rassurer. À partir de douze ans, vous pourrez éventuellement le laisser seul avec le dentiste pendant la séance de soins. Dans le carnet de santé, une place est réservée aux observations faites sur l'état de santé dentaire de l'enfant à chaque examen. Des pages du carnet de santé sont spécifiquement consacrées aux examens de prévention réalisés entre six et à dix-huit ans. Elles doivent être remplies par un dentiste. On n'effectue jamais de détartrages chez les enfants car leurs dents sont encore trop fragiles.

Actualités

Une détresse qui dure (illustration).

Répercussions psychologiques des fausses-couches : un mal silencieux

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016