Protéger les dents des enfants

Mis à jour : Mardi 03 Avril 2018

L'hygiène bucco-dentaire est un ensemble de bonnes habitudes qu'il est plus facile d'acquérir tôt dans la vie. En habituant l'enfant à se brosser les dents, et en donnant soi-même l'exemple, on peut assez facilement lui protéger les dents. Des visites régulières chez le dentiste compléteront ces mesures.

Comment se développent les dents des enfants ?

dents des enfants

L'apparition des dents suit un calendrier très variable d'un enfant à l'autre. Certains naissent avec une ou deux dents alors que d'autres n'en ont toujours pas à douze mois. La date d'apparition des dents n'a pas de rapport avec le développement général de l'enfant et un retard ne doit pas inquiéter les parents.

Les dents de lait

Avant même la naissance, des bourgeons de dents se forment dans la mâchoire. Avec le temps, ils vont se développer et se calcifier jusqu'à percer la gencive. La première dent fait généralement son apparition vers le sixième mois. Mais il n'y a pas de règles et cette percée peut être plus précoce (cinquième mois) ou plus tardive (après un an). Dans les deux ans qui suivent, les vingt dents de lait vont apparaître successivement : les huit incisives centrales et latérales entre le sixième et le douzième mois, les quatre premières molaires entre le douzième et le dix-huitième mois, les quatre canines entre le dix-huitième et le vingt-quatrième mois, et les quatre dernières molaires entre le vingt-quatrième et le trentième mois. Ces poussées dentaires peuvent être douloureuses (voir encadré). Les dents de lait ont un émail moins épais que celui des dents définitives et sont donc particulièrement sensibles aux caries et aux chocs.

Comment soulager une poussée dentaire ?
Un bébé grognon qui mordille son poing ou se frotte les gencives est probablement en train de faire ses dents. En passant le doigt sur la gencive, on peut sentir la dent prête à percer. Que faire ? On peut frotter doucement la gencive avec un doigt ou un petit morceau de glace pilée, ou donner à mordiller au bébé un anneau en plastique destiné à cet usage (certains peuvent se placer au réfrigérateur pour bénéficier des effets anesthésiants du froid). Des gels et des solutions sont également disponibles en pharmacie pour atténuer la douleur (Delabarre, Dolodent).

Les dents définitives

Vers cinq à six ans, la racine des dents de lait se résorbe. Sans attache, ces dents vont tomber les unes après les autres, remplacées progressivement par les dents définitives. Entre l'âge de six et douze ans, les premières molaires définitives apparaissent, puis les incisives, les canines et les prémolaires. Les deuxièmes molaires apparaissent vers l'âge de douze ans. Les dents définitives sont plus larges, plus sombres et plus solides que les dents de lait et leur émail est plus épais. Néanmoins, cet émail reste poreux et fragile pendant les mois qui suivent leur apparition. Les dents définitives présentent des sillons irréguliers, tortueux et profonds, propices au développement des caries.


Apprendre à un enfant à se brosser les dents

Vous pouvez habituer très tôt votre enfant à se brosser les dents. Avant même l’apparition des premières dents, vous pouvez nettoyer les gencives de bébé avec une compresse. Dès l’âge de deux ans, équipez votre enfant d’une petite brosse à dents sur laquelle vous déposerez un peu de dentifrice sans fluor. Le brossage des dents, même imparfait, fait alors partie du rituel du coucher.

À partir de trois à quatre ans, il peut apprendre progressivement à se brosser toutes les dents. On recommande aux petits enfants de brosser chaque côté de la bouche, l’un après l’autre. Deux brossages par jour suffisent, un le matin et un le soir, avec une brosse à dents format enfant et un dentifrice à faible concentration de fluor. Le brossage doit durer en moyenne deux minutes. Il n’est pas encore parfait, mais il contribue à l’hygiène dentaire.

    Lorsque les dents définitives font leur apparition, le brossage peut encore s’améliorer. On recommande alors d’appliquer la méthode suivante :
  • brosser le bas et le haut séparément,
  • effectuer un mouvement rotatif sur les dents et les gencives (figure A), en inclinant la brosse à 45° sur les gencives, les pointes vers la racine des dents (figure B),
  • brosser la face externe et la face interne des dents.
Schémas de brossage des dents

Le brossage a lieu deux fois par jour ou après chaque repas, avec une brosse à dents souple équipée d'une tête adaptée pour accéder aux moindres recoins et avec du dentifrice fluoré pour adultes.

Les brosses à dent électriques recréent un mouvement circulaire à la bonne cadence et sont assez efficaces. Demandez conseil à votre dentiste pour choisir un modèle adapté à votre enfant.

Les enfants ont-ils besoin de fluor ?

En France, l’eau du robinet n’est jamais enrichie en fluor. Elle contient en général moins de 0,3 mg de fluor par litre, sauf dans certaines communes, en particulier dans les Vosges. Les autorités de santé ont préféré enrichir le sel de cuisine (à hauteur de 250 mg de fluor par kilogramme de sel). Les cantines utilisent très souvent ce sel, qui doit être étiqueté avec la mention « sel fluoré ». Le fluor se trouve également en quantité dans certaines eaux minérales.

De nombreux dentifrices sont enrichis en fluor. Ceux destinés aux enfants en contiennent deux fois moins que ceux destinés aux adultes. En règle générale, les dentifrices au fluor doivent être réservés aux enfants de plus de trois ans. Entre trois et six ans, ceux-ci peuvent utiliser un dentifrice fluoré pour enfants (mais pas plus d’un petit pois de dentifrice sur la brosse, les enfants ayant tendance à avaler plus de mousse que les adultes). Après l’âge de six ans, ils peuvent se servir d’un dentifrice pour adultes.

Des compléments sous formes de comprimés ou de gouttes peuvent être prescrits par le médecin ou par le dentiste. Ces compléments doivent être utilisés avec précaution car l’accumulation de fluor est toxique (problèmes osseux et taches sur les dents). En règle générale, lorsqu’on utilise du sel fluoré pour cuisiner et un dentifrice au fluor, ces compléments sont inutiles, voire dangereux. Lorsque l’eau du robinet contient plus de 0,3 mg de fluor par litre (vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie), aucun complément de fluor autre que le dentifrice n’est nécessaire.

Emmener un enfant chez le dentiste

Des visites régulières (deux fois par an) chez le dentiste sont conseillées, au moins à partir de trois ans (lorsque toutes les dents de lait sont positionnées). Les premières visites sont importantes, car elles permettent de familiariser l'enfant avec le dentiste en l'absence de soins potentiellement mal vécus. Restez avec votre enfant durant toute la visite pour le rassurer. À partir de douze ans, vous pourrez éventuellement le laisser seul avec le dentiste pendant la séance de soins. Dans le carnet de santé, une place est réservée aux observations faites sur l'état de santé dentaire de l'enfant à chaque examen. Des pages du carnet de santé sont spécifiquement consacrées aux examens de prévention réalisés entre six et à dix-huit ans. Elles doivent être remplies par un dentiste. On n'effectue jamais de détartrages chez les enfants car leurs dents sont encore trop fragiles.


La carie dentaire chez les enfants

En France, les deux tiers des enfants de six ans ont déjà au moins une carie, ce qui en fait le problème dentaire le plus courant. Cette maladie infectieuse est due à l’action des bactéries présentes dans la bouche sous la forme d’une fine pellicule, la plaque dentaire. Ces bactéries transforment les sucres des aliments en acides qui attaquent l’émail. Si l’hygiène bucco-dentaire laisse à désirer et si l’apport en sucres est important (biberons sucrés pour s’endormir, sodas, bonbons, etc.), ces acides vont rendre l’émail poreux et les bactéries vont pouvoir attaquer les couches profondes de la dent : c’est la carie. Si la dent n’est pas soignée, elle s’infecte et cette infection peut s’étendre à d’autres parties du corps.

Les enfants sont particulièrement sensibles aux caries, et contrairement aux idées reçues, une carie sur une dent de lait n’est pas anodine. En effet, si celle-ci n’est pas soignée à temps, l’infection peut atteindre le germe de la dent définitive avec des conséquences durables : des taches, des anomalies de la couronne ou de la racine, ou une mauvaise position dans la mâchoire.

La gingivite chez l'enfant

La gingivite est une inflammation des gencives due à l'agression des bactéries de la plaque dentaire. Les gencives deviennent pourpres et boursouflées, et des saignements apparaissent. Cette situation est réversible si l'on consulte rapidement un dentiste qui prescrira un dentifrice médical, un gel anti-inflammatoire ou des bains de bouche. Si les gencives ne sont pas soignées, la gingivite peut s'étendre au tissu de soutien de la dent et à l'os. À ce stade, la dent doit souvent être arrachée.

Les mauvaises positions des dents des enfants

Lorsque les dents définitives font leur apparition, il arrive qu’elles se positionnent de manière désordonnée les unes par rapport aux autres. Cette mauvaise position des dents peut engendrer des problèmes qui vont au-delà de l’esthétique : une tension au niveau des muscles de la mâchoire, une gêne pour le brossage avec un risque accru de caries et de gingivites, des problèmes d’élocution ou de mastication, entre autres. Sucer son pouce trop longtemps peut déformer le palais et contribuer à un mauvais alignement des dents.

Ces troubles nécessitent un traitement orthodontique (du grec orthos, « droit » et odontos, « dent »). Selon la gravité de la situation, le traitement peut entraîner la pose d’un appareil dentaire pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Cet appareil mobile ou fixe applique une force sur une ou plusieurs dents et les contraint à se déplacer pour s’aligner. Dans certains cas, l’orthodontiste doit enlever une ou plusieurs dents avant de poser l’appareil.

L’âge habituel pour la pose d’un appareil d’orthodontie se situe vers onze ans, lorsque l’enfant est encore en pleine croissance, qu’il est en âge de comprendre l’importance du traitement et que le nombre de dents définitives est suffisant. Néanmoins, un appareil peut être posé dès l’âge de sept ans ou encore à l’âge adulte. Notez que les soins de ce type ne sont plus remboursés après l’âge de seize ans.

Les chocs sur les dents des enfants

Les enfants jouent, courent et sautent… ce qui les expose particulièrement aux chocs sur les dents. Même si l’on n’observe généralement qu’un simple saignement et un gonflement de la lèvre, certaines lésions ne sont pas visibles. Par exemple à la suite d’un choc, une dent de lait peut s’enfoncer dans la mâchoire et endommager le germe de la dent définitive. Un choc sur une dent définitive peut également occasionner des lésions sur les dents voisines. Même après un choc sans gravité visible, mieux vaut consulter son dentiste.

En cas de luxation (lorsque la dent a été arrachée), il faut récupérer la dent en la saisissant par sa partie extérieure (ne jamais toucher la racine), la tremper dans un verre d’eau ou l’humecter de salive et la réimplanter doucement dans son alvéole. Elle sera maintenue avec le pouce ou une compresse pendant le transport vers l’hôpital ou un cabinet dentaire. Si la réimplantation immédiate est impossible, il faut garder, pendant le trajet, la dent dans la bouche, dans un flacon de sérum physiologique (solution de rinçage des yeux par exemple) ou dans l’eau. La réimplantation doit ensuite se faire le plus rapidement possible.