En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Cures thermales et arthrose

Mis à jour : Jeudi 11 Mai 2017

Quelle place pour le thermalisme dans le traitement de l’arthrose ?

thermalisme senior

Le thermalisme propose de traiter, à l’aide de différents soins, des maladies particulières en tirant profit des éléments contenus dans certaines eaux minérales. Ces traitements peuvent prendre différentes formes : prises d'eaux en quantités précises et selon un horaire établi, douches chaudes sur certaines parties du corps, bains avec massages pulsés, bains de boue, etc. Une cure dure en général 18 jours.

Le thermalisme a ses détracteurs. Pour certains, il n’a aucun effet avéré et il n’est qu’un soutien déguisé de l'État à une certaine forme de tourisme. Les curistes, eux, sont convaincus des bienfaits du thermalisme. Face à cette polémique, les centres de thermalisme ont décidé de se regrouper en association avec les maires des villes de cure. Ensemble, ils veulent susciter des études scientifiques pour prouver le bien-fondé de ces traitements et justifier leur prise en charge par la collectivité. Ces études sont d’autant plus nécessaires que des mesures d’économie s’imposent à tous.

Une prise en charge sous conditions

Pour être remboursée par l'Assurance maladie, une cure doit être prescrite par un médecin sur une demande spéciale à envoyer à votre Caisse primaire d’assurance maladie. Elle doit mentionner la station thermale choisie (qui doit être agréée) ainsi que l’orientation thérapeutique pour laquelle la cure est prescrite. Le patient doit par ailleurs remplir une déclaration de ressources qui lui permettra éventuellement de bénéficier du remboursement de ses frais de séjour et de déplacement ou de toucher des indemnités journalières.

Après examen du dossier, l’Assurance maladie renvoie au patient une attestation de prise en charge en deux volets (un pour les honoraires médicaux à remettre au médecin thermal, un autre pour le forfait des soins thermaux à donner à l’établissement lui-même) ou trois volets s’il y a prise en charge des frais de transport et d’hébergement (à renvoyer à votre Caisse primaire d’assurance maladie à votre retour). Les honoraires sont remboursés à 65 % et le forfait à 70 %. Vérifiez auprès de votre mutuelle si la différence vous sera remboursée.

Les affections prises en charge
    Une cure thermale peut être prise en charge par l’Assurance maladie à condition qu’elle soit prescrite dans l’un des domaines médicaux suivants :
  • affections des muqueuses de la bouche ou de la langue ;
  • affections digestives ;
  • affections psychosomatiques ;
  • affections urinaires ;
  • dermatologie ;
  • gynécologie ;
  • maladies cardiovasculaires ;
  • neurologie ;
  • maladies des veines ;
  • rhumatologie ;
  • maladies des voies respiratoires.

Actualités

Les bonnes pratiques de tatouage permettent de limiter, mais non supprimer, les risques d'effets indésirables, immédiats ou à long terme (illustration).

Tatouages, détatouages, faux ongles… : comment réduire les risques pour la santé ?

Les patients atteints d'un cancer utilisant exclusivement des thérapies

Etude sur plusieurs cancers : remplacer les traitements modernes par des "médecines alternatives" tue

Chez les personnes souffrant à la fois d'une HTA et d'une insuffisance rénale chronique, les bénéfices d'un traitement antihypertenseur intensif semblent supérieurs aux risques (illustration).

HTA et insuffisance rénale chronique : peut-on intensifier le traitement antihypertenseur ?