En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment réagir en cas de douleurs articulaires ?

Mis à jour : Lundi 28 Novembre 2016
Image sponsoring article

Que puis-je faire en cas de douleur articulaire ?

Quelle que soit la cause d’une douleur articulaire, la lésion d’une articulation nécessite une consultation médicale.

Appliquez une poche de glace pour apaiser la douleur lors d’une inflammation articulaire aiguë. L’usage de médicaments antalgiques peut également procurer un soulagement.

En cas d’arthrose  :

  • prenez votre temps pour remettre en marche vos articulations, notamment le matin au lever ;
  • essayez de perdre votre éventuel excédent de poids ;
  • portez des chaussures maintenant bien le pied ;
  • marchez avec une canne pour soulager l’articulation douloureuse ;
  • prenez appui sur des chaises pour vous lever plus facilement ;
  • demandez conseil dans les magasins d’orthopédie ou les pharmacies. Ils proposent des équipements spécialisés pour organiser la vie quotidienne.
Conduite à tenir en cas de douleurs articulaires
  Si les douleurs s'accompagnent de fièvre, de frissons, d'une fatigue excessive, de rougeur de la peau ou de douleurs musculaires.
  Si l'articulation douloureuse présente également une rougeur, une élévation de température ou un gonflement.
  Si les douleurs articulaires diminuent la mobilité ou provoquent une raideur matinale prolongée.
  Si les douleurs articulaires se manifestent à la suite d'un accident ou d'un traumatisme.
  Si les douleurs articulaires reviennent fréquemment.
  Si, malgré l'automédication, aucune amélioration ne se fait sentir.
  Si les douleurs ont déjà fait l'objet d'un diagnostic et d'une prescription.
Légende
Consultez un médecin dans la journée.
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin face à des douleurs articulaires ?

Il cherche à établir un diagnostic précis (siège et intensité des douleurs, circonstances de leur apparition) grâce à un entretien, un examen approfondi et d’éventuels examens complémentaires (radiographie, analyse du sang ou du liquide de l’articulation), complétés parfois par la consultation d’un rhumatologue. Lors d’une inflammation, des médicaments anti-inflammatoires et des antalgiques peuvent procurer un soulagement. En cas de lésion traumatique de l’articulation, il peut immobiliser celle-ci jusqu’à consolidation. La rééducation pourra être envisagée, mais il est parfois nécessaire de prévoir une intervention chirurgicale.

Comment soulager des douleurs articulaires mineures ?

Le traitement des douleurs articulaires occasionnelles et mineures repose essentiellement sur la prise de médicaments contre les douleurs légères (paracétamol, aspirine, AINS). Il existe également des traitements d’appoint des douleurs rhumatismales mineures : médicaments de phytothérapie, homéopathie, oligoéléments.

Si les douleurs articulaires persistent malgré ces traitements, une consultation s'impose pour en identifier la cause. Si ces douleurs sont un signe d'arthrose, un traitement spécifique sera alors prescrit.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 24 Août 2017

Homéopathie

Traitements locaux divers

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Commentaires (1)

Le 23/07/2015 à 00:10
avatar COLBER59
COLBER59
J'apprécie les compléments alimentaires.Cependant pour un enfant de 4 quelles solutions pouvez vous me proposer pour une bonne croissance et fortification des os? Merci à vous pour toutes vos propositions ...

9 5

Actualités

Les bonnes pratiques de tatouage permettent de limiter, mais non supprimer, les risques d'effets indésirables, immédiats ou à long terme (illustration).

Tatouages, détatouages, faux ongles… : comment réduire les risques pour la santé ?

Les patients atteints d'un cancer utilisant exclusivement des thérapies

Etude sur plusieurs cancers : remplacer les traitements modernes par des "médecines alternatives" tue

Chez les personnes souffrant à la fois d'une HTA et d'une insuffisance rénale chronique, les bénéfices d'un traitement antihypertenseur intensif semblent supérieurs aux risques (illustration).

HTA et insuffisance rénale chronique : peut-on intensifier le traitement antihypertenseur ?