En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes de l’entorse

Mis à jour : Mardi 15 Mai 2018

Quelles sont les causes des entorses ?

Les entorses surviennent fréquemment lors d’une pratique sportive. Elles touchent souvent la cheville et le genou (l’entorse de la cheville est un motif très fréquent de consultation : près de 6000 cas par jour. Un tiers de ces entorses sont graves), mais peuvent affecter toutes les autres articulations (pied, pouce, etc.). Elles peuvent également se produire dans des circonstances plus quotidiennes, lorsque l’on glisse sur une marche d’escalier ou trébuche sur un trottoir, par exemple.

Comment prévenir les entorses ?

  • Si vous pratiquez un sport, adaptez vos activités à vos capacités.
  • Avant toute activité sportive, il est nécessaire de bien vous échauffer. Des exercices d’étirement appropriés préparent les articulations à l’effort demandé. Celles-ci seront d’autre part mieux alimentées en oxygène et en nutriments lorsque débutera l’effort proprement dit. Un excellent échauffement consiste à effectuer les gestes de sa pratique sportive sans forcer : course lente sur place, mouvements de raquette sans la balle, etc.
  • Pour vous entraîner à certains sports, vous pouvez porter des protections spéciales pour les articulations : rembourrage des épaules pour les joueurs de hockey sur glace, genouillères pour les jeux de ballon, etc.
  • Si vous avez les ligaments fragiles, portez des bandes de maintien (vendues en pharmacie) pour faire du sport.
  • Portez des chaussures de bonne qualité pour protéger vos pieds et vous éviter de vous tordre les chevilles.
  • Consultez un médecin du sport avant de pratiquer une discipline. Cela vous permettra d’adapter votre entraînement à votre morphologie et à vos spécificités physiques.
Skieur(se) : attention à l’entorse du genou.
L’entorse du genou est le traumatisme le plus fréquent rencontré lors de la pratique du ski. Ces entorses représentent environ un tiers des accidents en ski alpin et dans près d’un cas sur deux, il y a rupture du ligament croisé antérieur (ce qui constitue une lésion grave). Les femmes sont les plus concernées. La rupture des ligaments survient souvent lors de chutes banales ou d’un mouvement de torsion lent. Le mauvais réglage des fixations (non déclenchement de la fixation lors de la chute) et l'absence d'entraînement physique avant le ski sont les deux principaux facteurs de risque.
Pour prévenir au mieux les entorses du genou, pratiquez, au moins deux mois avant le départ, des activités physiques de façon à muscler suffisamment vos cuisses (marche à pied, jogging, natation, vélo…).
Si vous avez votre propre équipement de ski, faites contrôler chaque année le réglage des fixations auprès d'un professionnel (loueur ou vendeur).

Actualités

Steve McQueen, atteint d'un mésothéliome pleural incurable, a reçu quelques mois avant son décès de grandes quantités de laétrile (substance extraite des amandes des noyaux d'abricot), sans succès (photo : Steve McQueen et Neile Adams en 1960)

Les amandes de noyaux d’abricots ne sont pas anti-cancer et peuvent être toxiques

De nouvelles recommandations de traitement contre l'infection sexuellement transmissible à Mycoplasma genitalium (illustration).

Infection à Mycoplasma genitalium : nouvelles recommandations face à une antibiorésistance croissante

La prise récente d'opiacés par les personnes âgées est associée à une augmentation du risque de chute et de mortalité toutes causes (illustration).

Opiacés chez les personnes âgées : le surrisque de chute est-il significatif ? Quel impact sur la mortalité