En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Hématome et ecchymose

Mis à jour : Vendredi 06 Janvier 2017

Accumulation de sang sous la peau ou dans un organe, les hématomes sont le plus souvent le résultat de coups violents ou répétés. Leur traitement varie en fonction de l’organe touché. Moins volumineuses et moins spectaculaires, les ecchymoses sont des épanchements de sang diffus ; elles se soignent de la même manière.

Quels sont les symptômes des hématomes et des ecchymoses ?

bleu sur les jambes

Les hématomes apparaissent comme des lésions bleutées (présence de sang) et gonflées.

Certains hématomes ont des localisations particulières et peuvent s'accompagner d'autres signes. Lorsque la paupière est touchée (œil « au beurre noir »), le gonflement local peut refermer l’œil complètement et empêcher la vision. L’hématome de l’oreille (oreille en chou-fleur) se traduit par un gonflement rouge violacé qui déforme l’oreille mais qui ne gêne pas l’audition. Lorsque l’hématome se situe sous un ongle, par exemple au niveau du gros orteil, celui-ci apparaît bleu et très sensible à la pression.

Une ecchymose (« bleu ») provoque un épanchement de sang plus diffus, avec un gonflement beaucoup moins prononcé qu’un hématome. Au-delà de quelques jours, cette tache bleu violacé vire au jaune ou au verdâtre.

Quelles sont les complications des hématomes et des ecchymoses ?

Les complications dépendent de la zone touchée et des lésions des organes voisins. Un œil au beurre noir peut s’accompagner d’un décollement de la rétine ou d’une hémorragie à l’intérieur de l’œil. Dans le cas d’un hématome sous un ongle, celui-ci peut tomber au bout de deux à trois semaines.

Actualités

Les bonnes pratiques de tatouage permettent de limiter, mais non supprimer, les risques d'effets indésirables, immédiats ou à long terme (illustration).

Tatouages, détatouages, faux ongles… : comment réduire les risques pour la santé ?

Les patients atteints d'un cancer utilisant exclusivement des thérapies

Etude sur plusieurs cancers : remplacer les traitements modernes par des "médecines alternatives" tue

Chez les personnes souffrant à la fois d'une HTA et d'une insuffisance rénale chronique, les bénéfices d'un traitement antihypertenseur intensif semblent supérieurs aux risques (illustration).

HTA et insuffisance rénale chronique : peut-on intensifier le traitement antihypertenseur ?