En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment réagir en cas d’hématome ou d’ecchymose ?

Mis à jour : Vendredi 06 Janvier 2017

Que faire en cas d’hématomes ou d’ecchymoses ?

  • Pour tout hématome ou ecchymose : vous pouvez appliquer de la glace, puis un pansement compressif destiné à combattre l’extension des hématomes. Il doit est composé d’une simple bande cohésive (disponible en pharmacie) et est placé autour du membre blessé de façon à le comprimer fortement et à dépasser largement la zone blessée. Il ne doit pas être laissé en place plus de dix minutes. Il est alors enlevé. Une phase de glaçage est pratiquée, suivie d’un autre pansement compressif moins serré que le précédent.
  • Hématome sous un ongle : il existe une manœuvre qui soulage rapidement la douleur. Elle est utilisée par les médecins et les podologues, et peut être pratiquée par les patients qui la maîtrisent. Elle consiste, après désinfection, à évacuer le sang par un petit trou fait dans l’ongle au centre de l’hématome, à l’aide d’un trombone chauffé au rouge au-dessus d’une flamme (en le tenant avec une pince). Une solution antiseptique est introduite par le trou et un pansement imbibé de désinfectant est mis en place.
  • Hématome de l’oreille : l’application de glace et la pose d’un pansement compressif doivent être faites au plus vite pour éviter l’apparition d’une oreille en chou-fleur.
  • Œil au beurre noir : en attendant l’examen médical (à faire en urgence), allongez-vous sur le dos et appliquez sur l’œil un linge imbibé d’eau glacée. Une compression peut être faite à l’aide d’un objet plat (une pièce de monnaie nettoyée ou une petite plaque de métal propre).
Les pansements compressifs
Les pansements compressifs sont des pansements destinés à limiter les saignements. Ils permettent de combattre l’extension des hématomes, notamment lors des entorses. Composés d’une simple bande cohésive (disponible en pharmacie), ils sont placés autour du membre blessé de façon à le comprimer fortement et à dépasser largement la zone blessée. Ils ne doivent pas être laissés en place plus de dix minutes.
Conduite à tenir en cas d’hématome ou d’ecchymose
  alt Si le coup a atteint la région de l'œil.
  alt Si l'hématome se situe au niveau des testicules.
  alt Si un hématome à l'oreille est très volumineux.
  alt Si l'hématome provoque des douleurs ou des engourdissements aux pieds ou aux mains.
  alt Si l'hématome est d'une taille supérieure à celle d'un abricot.
  alt Si l'hématome devient rouge, chaud et douloureux.
  alt Si l'hématome reste limité.
  alt S'il s'agit d'une ecchymose.
Légende
alt Consultez un médecin dans la journée.
alt Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas d’hématome ?

En cas de traumatisme, il examine soigneusement la région lésée et se fait expliquer les circonstances de l’accident. Si nécessaire, il ponctionne l’hématome pour évacuer le sang et soulager la douleur. Il fait ensuite un pansement compressif et prescrit généralement des anti-inflammatoires pour faire diminuer le gonflement. Il procède à des examens, pour s’assurer que d’autres organes n’ont pas été touchés.

Si les hématomes surviennent sans raison apparente, il peut prescrire des examens de sang pour s’assurer de l’absence d’anomalie sanguine.

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures