En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Hernie discale

Mis à jour : Vendredi 06 Janvier 2017

Les hernies discales provoquent des douleurs au niveau du bas du dos, des jambes, des épaules ou des bras. Dues à la compression d'un nerf par un disque intervertébral, elles guérissent le plus souvent spontanément en quelques semaines. Leur traitement repose sur le soulagement de la douleur et de l'inflammation. La chirurgie n'est que rarement nécessaire. Des mesures d'hygiène de vie doivent être mises en place et suivies scrupuleusement pour éviter les récidives et l'apparition de douleurs chroniques.

Quand parle-t-on de hernie discale ?

douleur au dos

On parle de hernie discale lorsqu’une partie d’un disque intervertébral (voir encadré ci-dessous) fait saillie dans le canal où passe la racine d’un nerf issu de la moelle épinière. Cette saillie est due à une fissure ou une rupture de l’enveloppe fibreuse du disque. Elle comprime la racine nerveuse qui passe à proximité et entraîne des douleurs.

Le plus souvent, le disque intervertébral fait saillie de manière intermittente et les symptômes sont passagers (c’est un « épisode aigu »). Dans certains cas, la saillie devient permanente et on parle alors de hernie discale chronique.

Dans 90 % de cas, les hernies discales surviennent au niveau des vertèbres lombaires (en particulier entre la 4e et la 5e vertèbres lombaires, ou entre la 5e lombaire et la 1e vertèbre du sacrum) et les symptômes concernent le bas du dos et/ou une jambe (lumbago et douleur sciatique). En effet, ce sont les disques situés entre les vertèbres du bas du dos qui sont soumis aux plus fortes pressions.

Dans 8 % des cas, la hernie discale survient au niveau des vertèbres cervicales (entre la 5e et la 6e, ou entre la 6e et la 7e) et provoque des douleurs dans une épaule et un bras ("névralgie cervico-brachiale"). Les hernies discales au niveau du thorax sont rares.

Les disques intervertébraux et les racines des nerfs
La colonne vertébrale est constituée de vertèbres séparées par des disques souples, les disques intervertébraux. Chaque disque se compose d’une enveloppe fibreuse contenant un cœur pulpeux (le « nucleus pulposus »). Ces disques souples mais résistants, riches en eau, assurent l’amortissement des chocs et la souplesse de la colonne vertébrale.
La partie frontale des disques (celle qui est disposée vers l’avant du corps) est en contact avec le canal où passe la moelle épinière et les racines des nerfs qui en sortent. Selon leur position sur la moelle épinière, ces nerfs innervent la tête, le cou, les bras, le torse, le ventre, le bassin et les jambes.
coupe vertèbre hernie discale

La hernie discale est-elle une maladie fréquente ?

La hernie discale est une maladie assez fréquente. On estime que, chez les personnes âgées de 30 à 55 ans, 5 % des hommes et 3 % des femmes en souffrent au moins une fois.

Quelles sont les personnes à risque d'hernie discale ?

    Certaines personnes sont davantage exposées au risque de souffrir de hernie discale :
  • les personnes de 30 à 55 ans. Après 55 ans, les disques durcissent et sont moins sujets aux ruptures (mais ils sont moins souples et la colonne vertébrale se raidit).
  • les hommes, qui ont un risque de hernie discale supérieur à celui des femmes.
  • les personnes dont l’activité professionnelle les expose à des efforts répétés au niveau de la colonne vertébrale (port de charges, travail nécessitant de se baisser fréquemment, etc.) ou celles qui passent des heures à conduire (commerciaux, routiers, etc.).
  • les athlètes dont les disques sont soumis à des pressions intenses et répétées, parfois de manière asymétrique.
  • les personnes sédentaires dont le dos et les abdominaux ne sont pas assez musclés.
  • les personnes de grande taille ou celles qui ont une mauvaise posture (dos courbé).
  • les femmes enceintes.
  • les personnes qui ont une prédisposition familiale.
  • les personnes obèses.
  • les fumeurs.

Actualités

Levée de l’interdiction de soins funéraires pour les personnes infectées par le VIH/Sida ou une hépatite

Les cas de gonorrhée multirésistante aux antibiotiques de référence augmentent à travers le monde

Augmentation rapide des cas de gonorrhées multirésistantes aux antibiotiques couramment utilisés

Simone Weil en 1979, à la présidence du Parlement européen à Strasbourg (illustration - Photo de Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons - cc-by-sa-3.0),

Simone Veil avait initié le droit à la réduction des risques infectieux et oeuvré contre les ravages...