En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les symptômes et les complications de la hernie discale

Mis à jour : Vendredi 06 Janvier 2017

Quels sont les symptômes des hernies discales ?

Le principal symptôme de la hernie discale est la douleur, au niveau du cou, d’un bras, du bas du dos ou d’une jambe.

Lorsque le disque vertébral est endommagé, une inflammation s’installe dans la zone qui l’entoure. Cette inflammation se traduit par des douleurs, souvent peu intenses. Si ces douleurs sont ignorées, l’inflammation s’aggrave, le disque devient de plus en plus fragile et le risque de hernie discale augmente.

La fissure ou la rupture du disque expulse son cœur pulpeux et celui-ci fait hernie et compresse le nerf voisin qui nait de la moelle épinière. En effet, dans la majorité des cas, l’expulsion du cœur pulpeux se fait vers l’arrière et le côté de la colonne vertébrale, là où les nerfs sortent de la colonne vertébrale. Et le plus souvent, c’est un mouvement de flexion du buste vers l’avant qui est responsable de cette expulsion en augmentant la pression sur l’avant des disques intervertébraux du bas du dos.

La compression de la racine d’un nerf provoque une douleur localisée (cou, épaule, bras, bas du dos, jambe, selon le nerf touché) qui est aggravée lorsque les muscles de cette zone sont sollicités : mouvements, toux, éternuements, efforts, etc. Cette douleur peut également être aggravée par la position assise prolongée, la position debout, ou la position couchée sur le ventre.

Lorsque la hernie discale se situe au niveau des cervicales, la douleur dans l’épaule ou le bras peut s’accompagner de fourmillements ou d’engourdissement dans le bras, l’avant-bras ou la main (la hernie compresse les fibres sensitives du nerf et perturbe la conduction nerveuse).

Lorsque la hernie discale se situe au niveau du bas du dos, la douleur dans une jambe (la « sciatique ») peut s’accompagner de raideur, de sensations de brûlure, de fourmillements ou d’engourdissement dans la jambe ou le pied.

Quelles sont les complications des hernies discales ?

Même si elles sont douloureuses, les hernies discales provoquent rarement de complications. Les fibres nerveuses compressées, lorsqu’elles sont sensitives (celles qui transmettent le toucher et la douleur), récupèrent bien de la compression une fois le disque revenu en place.

Cependant, dans certains cas (voir encadré ci-dessous), la hernie compresse les fibres nerveuses qui commandent les muscles (les fibres « motrices »). Celles-ci récupèrent mal de la compression, ce qui peut entraîner des paralysies durables. Dans ce cas, la compression doit être levée le plus rapidement possible, par une intervention chirurgicale urgente.

Une diminution ou une disparition soudaine de la douleur due à une hernie discale peut être le signe d’une aggravation de la compression du nerf et d’une atteinte des fibres motrices. De plus, une faiblesse dans un bras ou une jambe, ou l’incapacité à marcher sur la pointe des pieds ou sur les talons peut être le signe d’une souffrance des fibres motrices qui innervent la jambe. Au niveau du bras, la compression des fibres motrices peut se traduire par une perte de la dextérité des doigts.

Qu’appelle-t-on syndrome de la queue de cheval ?
La « queue de cheval » est l’ensemble des nerfs qui naissent de la partie la plus basse de la moelle épinière. Ainsi, la partie du canal rachidien située au niveau des dernières vertèbres lombaires et du sacrum ne contient plus de moelle épinière mais seulement un écheveau de nerfs qui vont innerver les organes du bassin et les jambes. Lorsqu’une hernie discale comprime fortement la queue de cheval, des symptômes particuliers peuvent apparaître :
  • des douleurs avec fourmillements dans le bassin et les jambes ;
  • une sensation d’anesthésie au niveau du périnée et de l’anus ;
  • parfois, des difficultés à uriner, voire une rétention des urines, ou une paralysie du sphincter de l’anus et de l’incontinence ;
  • chez les hommes, des troubles de l’érection ;
  • parfois, des perturbations au niveau des réflexes de la jambe.

Lorsque ce type de symptômes apparaît, il est essentiel de consulter un médecin rapidement. Les troubles de type moteur (difficultés à uriner ou à déféquer, troubles de l’érection, perte de réflexes) imposent de se rendre aux urgences sans délai.

Une autre complication des hernies discales est le passage à la chronicité, c’est-à-dire le fait de souffrir régulièrement de cette même hernie discale. Ce passage à la chronicité est particulièrement fréquent chez les personnes qui ne pratiquent aucune activité physique régulière, celles en surpoids, et celles qui souffrent de dépression ou de stress chronique, par exemple en lien avec le travail. Les conflits, par exemple hiérarchiques ou au sein du couple, sont également suspectés de contribuer à la récidive des hernies discales et à leur passage à l’état chronique.

Actualités

Hommage à Jean-Philippe, notre ami et notre collègue, qui nous a quittés bien trop tôt.

Poussière d’étoiles...

Les pharmaciens d'officine pourront proposer la vaccination contre la grippe à partir de la saison grippale 2019/2020, sous réserve de respecter les obligations réglementaires (illustration).

Vaccination contre la grippe par les pharmaciens : les dispositions réglementaires publiées au Journal...

Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge et de leur profil de risque (illustration).

Nouvelle édition du calendrier vaccinal : quels changements pour 2019 ?