Que faire en cas de dorsalgie ?

Mis à jour : Vendredi 31 Janvier 2020

Que puis-je faire en cas de mal de dos ?

  • Le repos fait partie du traitement du mal de dos. Attention cependant, l’immobilité complète dans un lit est le plus souvent néfaste ! Pour maintenir sa musculature, il est indispensable de rester mobile.
  • Dormez sur le côté, avec un coussin entre les genoux. La plus mauvaise position en cas de mal de dos consiste à être couché sur le ventre.
  • L’application de chaleur sous forme de bains ou de sachets chauffants, par exemple, aide à détendre la musculature raidie et endolorie.
  • Des séances chez le kinésithérapeute contribuent à relâcher les muscles et calmer les douleurs.
  • Si des douleurs ou des picotements sont ressentis dans un bras ou une jambe pendant ou après le traitement, un avis médical urgent s’impose pour en rechercher la cause.
Conduite à tenir en cas de mal de dos
alt alt Si le mal de dos s'accompagne d'une douleur dans la poitrine, dans le bras gauche ou dans la mâchoire.
alt Si le mal de dos s'accompagne de sueurs froides, de malaise ou de lèvres bleutées.
  alt Si les douleurs sont violentes.
  alt Si le mal de dos s'accompagne de toux.
  alt Si le mal de dos est violent et s'accompagne de fièvre, de frissons ou d'un état de malaise général.
  alt Si le mal de dos survient fréquemment et sans raison apparente.
  alt Si les douleurs dorsales ne s'atténuent pas au bout de 48 heures d'automédication
  alt Si les douleurs sont anciennes et ont fait l'objet d'un diagnostic et d'une prescription.
Légende
alt Si 15 ou 112 est indiqué, appelez immédiatement le service d’aide médicale d’urgence (SAMU) en composant le 15 ou le 112.
Si 15 ou 112 n'est pas indiqué, appelez votre médecin traitant immédiatement, ou rendez-vous au service d’urgence le plus proche.
Dans le doute, n’hésitez JAMAIS à appeler le 15 ou le 112.
alt Consultez un médecin dans la journée.
alt Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
alt Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de mal de dos ?

Il vérifie d’abord s’il n’y a pas de cause urgente ou grave – un mal de dos soudain pouvant être l’un des signes révélateurs d’une maladie sérieuse. Si ce n’est pas le cas, il cherche à trouver la cause des douleurs dorsales, parfois en prescrivant une analyse de sang, des radiographies ou un scanner. Lors d’un premier épisode de lombalgie aiguë, ces examens restent exceptionnels.

Le traitement varie selon l’origine du mal de dos. Ce peut être, par exemple, de la kinésithérapie pour renforcer la musculature dorsale. L’emploi de médicaments contre les douleurs ou pour détendre les muscles fait souvent partie du traitement. Dans certains cas, un séjour hospitalier est nécessaire pour permettre de détecter et traiter l’origine du mal de dos.

Si une absence d’amélioration est observée après quatre semaines de traitement, le médecin recherche des facteurs prédisposant au passage vers la chronicité : conflits familiaux ou socioprofessionnels, terrain anxieux ou dépressif sous-jacent, etc.

Actualités

Les tests salivaires sont plus simples, moins désagréables, mais moins fiables (illustration).

COVID-19 : la HAS favorable aux tests salivaires, uniquement en présence de symptômes

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif