Ostéoporose

Mis à jour : Mardi 11 Février 2020

L'ostéoporose est une maladie osseuse qui touche une femme sur trois après la ménopause. Elle se caractérise par une diminution accélérée de la masse osseuse, avec pour conséquence une fragilité accrue des os du squelette qui peuvent se briser très facilement. Si les femmes sont les victimes de prédilection de l'ostéoporose, les hommes ne sont cependant pas épargnés puisqu'une victime sur quatre de fracture due à l’ostéoporose est un homme.

Quelles sont les complications de l’ostéoporose ?

ostéoporose

Quand la masse osseuse diminue en deçà d'un certain seuil, l'os devient frêle et cassant. Dès lors, une chute banale ou, plus rarement, un mouvement brutal peuvent entraîner une fracture. Les fractures les plus fréquentes sont celles du poignet, des vertèbres ou du col du fémur. Il peut s’agir d’une chute de la hauteur de la personne, d’un simple choc ou, rarement, d’une fracture spontanée (un os qui se casse tout seul). La fracture du poignet est fréquemment révélatrice d’ostéoporose chez les femmes de plus de 50 ans. Les fractures des vertèbres, appelées aussi tassement vertébral, sont très douloureuses ; si elles se répètent, elles entraînent une diminution de la taille et, à la longue, l'apparition d'une bosse. Après 80 ans, ce sont surtout des fractures du col du fémur que l'on observe.

Quelles sont les causes de l’ostéoporose ?

Nos os sont le siège d'un constant processus de renouvellement. Ils sont continuellement, mais très lentement, détruits et reconstruits pour que leur structure soit parfaitement adaptée aux conditions de vie. Au cours de la vie, le squelette est ainsi rebâti quatre à cinq fois. La solidité des os est liée à l’importance de la masse osseuse, qui augmente au cours de l’enfance, et spécialement à l’adolescence. Vers l’âge de 20 ans, nous avons constitué notre capital osseux. À partir de 35 ans, ce capital osseux diminue lentement, pour les hommes comme pour les femmes. Chez celles-ci, la perte osseuse s’accélère à la ménopause, à cause de la diminution des hormones sexuelles (estrogènes). Les premières années de la ménopause, la perte osseuse est importante chez 30 % de femmes. Vers l’âge de 65 à 70 ans, la perte est quasiment identique pour les deux sexes.

Les personnes obèses sont moins susceptibles de souffrir d'ostéoporose. La graisse accumulée produit des substances proches des estrogènes et les contraintes imposées sur les os par le surpoids favorisent le maintien de la masse osseuse.

L'ostéoporose secondaire peut être provoquée par un traitement de longue durée par des dérivés de la cortisone, par un traitement qui met les ovaires au repos (« ménopause artificielle »), une hyperthyroïdie non traitée, voire d’autres troubles hormonaux (hypercorticisme, hyperparathyroïdie).

Chez les hommes âgés, l'ostéoporose est souvent secondaire à une maladie ou un déséquilibre hormonal. Par exemple, un traitement prolongé par corticoïdes, une alcoolodépendance, un tabagisme, une insuffisance de testostérone, un trouble gastro-intestinal chronique, une hyperthyroïdie non traitée, la prise d’antirétroviraux contre le VIH/sida, une maladie inflammatoire chronique, etc.

Actualités

VIDAL vous souhaite un très bel été !

Très bel été à tous !

Vigilance et accompagnement, des éléments-clés en médecine gériatrique (illustration).

Patients âgés, COVID-19 et fortes chaleurs : des mesures spécifiques

Une étude menée par l'armée suisse montre que les mesures barrières semblent prévenir l'apparition de symptômes en cas d'infection (illustration).

COVID-19 : les mesures barrières préviennent-elles l’apparition de symptômes en cas d’infection ?