En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Spondylarthrite

Mis à jour : Vendredi 25 Janvier 2019
Image sponsoring article

La spondylarthrite est une maladie inflammatoire chronique qui touche essentiellement les articulations des vertèbres et l'articulation entre la colonne vertébrale et le bassin. Cette maladie auto-immune, d'évolution lente et qui ne met pas la vie en jeu, peut être à l'origine de handicap. Heureusement, des traitements existent pour soulager ses symptômes et prévenir ses complications.

Qu'est-ce que la spondylarthrite ?

mal de dos - lombaires

Les termes spondylarthrite, spondyloarthrite, spondylarthropathie et pelvispondylite rhumatismale sont synonymes et caractérisent une maladie liée à l’inflammation de la jonction entre l’os et les tendons musculaires ou les ligaments, jonction appelée « enthèse ».

Si la colonne vertébrale est le plus souvent touchée, caractérisant les formes dites « axiales ” de la maladie, toutes les enthèses peuvent être atteintes et il existe des spondylarthrites « périphériques » c’est-à-dire touchant les membres.

Il s’agit d’une maladie inflammatoire touchant des sujets jeunes qui n’a rien à voir avec l’arthrose ou les rhumatismes dégénératifs (dus à l’usure du cartilage) des personnes âgées : la douleur survient la nuit et réveille au petit matin. Bouger et marcher la soulage contrairement aux douleurs liées à un lumbago ou un torticolis. Le lever est douloureux, à cause d’un « dérouillage » qui peut durer plus d’un quart d’heure.

Les douleurs du talon (talalgies) sont caractéristiques des spondylarthrites : impossibilité de marcher tant la douleur du talon est handicapante. Enfin, les tendinites (tendon d’Achille, tennis elbow) sont fréquentes.

Les autres rhumatismes inflammatoires
L’autre grand rhumatisme inflammatoire est la polyarthrite rhumatoïde, qui est le plus souvent périphérique et qui enflamme plutôt les articulations des membres.
Le rhumatisme psoriasique (rhumatisme lié au psoriasis, maladie auto-immune de la peau) a longtemps été considéré comme le « troisième » rhumatisme inflammatoire, mais il est désormais classé avec les spondylathrites dont il serait une variante.
Il existe enfin des arthrites réactionnelles (inflammation d’une articulation causée par une infection à distance de l’articulation), ou des arthrites associées à d’autres maladies inflammatoires (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, sarcoïdose, lupus érythémateux disséminé, etc.).

Qui est touché par la spondylarthrite ?

La spondylarthrite toucherait 0,3 % de la population française, soit environ 300 000 personnes. On a longtemps pensé que les hommes étaient trois à quatre fois plus touchés que les femmes, mais des études récentes semblent indiquer que la spondylarthrite atteint les hommes et les femmes avec la même fréquence. Il existe une prédisposition génétique liée à la présence de l’antigène HLA B27 qui peut être recherché dans le sang. Les formes familiales sont fréquentes.

Actualités

Les parents concernés par ce rappel doivent prendre contact avec leur pédiatre ou leur médecin pour se voir conseiller un lait de remplacement.

Rappel des produits de nutrition infantile MODILAC et PICOT AR : suspicion d'une contamination par salmonelle

Repérage de vésicules cutanées évocatrices d'un zona (illustration).

Zona : synthèse des bonnes pratiques sur les connaissances, la prévention et la prise en charge

Les 10 articles de VIDAL les plus lus par les médecins en 2018