En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Quelles sont les causes de la spondylarthrite ?

Mis à jour : Vendredi 09 Mars 2018
Image sponsoring article

Les causes de la spondylarthrite ne sont pas connues, mais des facteurs favorisants ont été identifiés. Ils sont de deux types : des facteurs génétiques et des facteurs environnementaux, les deux types étant souvent associés. Néanmoins, il n'existe pas aujourd'hui de moyen de prévenir l'apparition de spondylarthrite.

Les facteurs génétiques de la spondylarthrite

Il existe des formes familiales de spondylarthrite, héréditaires, mais elles ne représentent que 10 % des cas. Cependant, chez 90 % des personnes souffrant de spondylarthrite, on retrouve un gène particulier du système HLA (les protéines qui définissent la compatibilité entre les personnes en cas de greffe d’organe). Ce gène, appelé HLA B27, n’est présent que chez 8 à 10 % de la population générale. Sa très grande fréquence chez les personnes souffrant de spondylarthrite semble donc indiquer qu’il joue un rôle essentiel dans le développement de cette maladie.

Les facteurs environnementaux dans la spondylarthrite

Après certaines infections, en particulier intestinales ou urinaires, il arrive qu’apparaisse une inflammation des articulations (appelée arthrite réactionnelle). Ce phénomène pourrait s’expliquer par une réaction erronée du système immunitaire qui aurait tendance à confondre certaines protéines présentes dans les articulations avec les protéines caractéristiques des germes responsables de l’infection. Cette réaction immunitaire inappropriée serait alors à l’origine de l’inflammation.

Il est possible de la spondylarthrite soit provoquée, après une infection, par la persistance durable de certaines bactéries dans des cellules portant la protéine HLA B27. Les bactéries évoquées par les scientifiques sont diverses (Klebsiella, Chlamydia, Yersinia, Shigella, etc.), mais cette hypothèse demande à être confirmée.

Actualités

Steve McQueen, atteint d'un mésothéliome pleural incurable, a reçu quelques mois avant son décès de grandes quantités de laétrile (substance extraite des amandes des noyaux d'abricot), sans succès (photo : Steve McQueen et Neile Adams en 1960)

Les amandes de noyaux d’abricots ne sont pas anti-cancer et peuvent être toxiques

De nouvelles recommandations de traitement contre l'infection sexuellement transmissible à Mycoplasma genitalium (illustration).

Infection à Mycoplasma genitalium : nouvelles recommandations face à une antibiorésistance croissante

La prise récente d'opiacés par les personnes âgées est associée à une augmentation du risque de chute et de mortalité toutes causes (illustration).

Opiacés chez les personnes âgées : le surrisque de chute est-il significatif ? Quel impact sur la mortalité