En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Quels sont les symptômes de la spondylarthrite ?

Mis à jour : Lundi 09 Janvier 2017

La spondylarthrite touche les articulations (essentiellement celles de la colonne vertébrale et du bassin), les zones où les tendons et les muscles s'attachent aux os (en particulier au niveau du tendon d'Achille), mais également d'autres organes comme l'œil, le cœur, les intestins, etc.

Les symptômes qui touchent des articulations

Dans 80 % des cas, la spondylarthrite commence par des douleurs dans le bas du dos (lombalgies) ou des douleurs dans les fesses. Ces douleurs, présentes à droite, à gauche, ou des deux côtés, sont provoquées par l’inflammation des articulations entre le bas de la colonne vertébrale (sacrum) et le bassin. Ces douleurs apparaissent tantôt à droite, tantôt à gauche (elles sont dites « à bascule ») et irradient vers l’arrière des cuisses. Elles ressemblent fortement aux douleurs dites « sciatiques ».

L’une des caractéristiques des douleurs liées à la spondylarthrite est leur plus forte intensité en milieu de nuit, au réveil et dans les premières heures d’activité. Contrairement aux douleurs liées à l’arthrose (« rhumatismes »), elles ne sont pas soulagées par le repos.

    La spondylarthrite évolue par poussées pendant lesquelles les douleurs peuvent s’étendre à d’autres articulations :
  • vertèbres du dos et du cou ;
  • articulations du thorax (qui relient les côtes au sternum) ;
  • articulations des bras et des jambes (observées chez 60 % des personnes atteintes de spondylarthrite et symptôme révélateur de la maladie dans 20 % des cas). La hanche est l’articulation la plus souvent touchée mais toutes peuvent être atteintes : épaules, genoux, chevilles, articulations des doigts et des orteils ;
  • ligaments et tendons au niveau de leur attache sur les os (notamment le tendon d’Achille).

Des signes plus généraux peuvent également être présents lors de spondylarthrite : fatigue (souvent présente), perte d’appétit, perte de poids, fièvre, sueurs nocturnes, etc.

Les symptômes hors articulations

La spondylarthrite peut se traduire par des symptômes touchant d’autres organes que les articulations.

Les atteintes de l'œil dans la spondylarthrite

Dans 10 à 30 % des cas, une inflammation de l'œil (uvéite) accompagne la spondylarthrite ou précède son apparition (elle est également observée dans l'ensemble des maladies inflammatoires chroniques). L'uvéite est caractérisée par un œil rouge et douloureux et elle justifie une consultation ophtalmologique en urgence. En effet, traitée avec retard, elle peut entraîner des cicatrices qui gêneront la vision.

Les atteintes de la peau dans la spondylarthrite

Dans 15 % des cas, les personnes atteintes de spondylarthrite souffrent également de psoriasis, une maladie auto-immune de la peau qui se traduit par des plaques rouges qui pèlent.

Les atteintes des intestins dans la spondylarthrite

Certaines personnes atteintes de spondylarthrite souffrent également de maladies chroniques inflammatoires de l’intestin comme la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique.

Les atteintes du cœur dans la spondylarthrite

Dans certains cas, la spondylarthrite s’accompagne de troubles cardiaques : l’une des valves du cœur ne se ferme plus complètement et entraîne une surcharge de travail pour le cœur et, à long terme, une insuffisance cardiaque. Les complications cardiovasculaires observées lors de la spondylarthrite semblent en fait liées à une plus grande fréquence des facteurs de risque cardiovasculaire comme l’excès de cholestérol ou l’hypertension artérielle.

Les atteintes du poumon dans la spondylarthrite

Lorsque la spondylarthrite touche les articulations de la cage thoracique, respirer devient douloureux. Il en résulte une insuffisance respiratoire car les poumons ne sont plus capables d'assumer leur rôle correctement. Beaucoup plus rarement, il arrive que les poumons perdent leur élasticité (fibrose).

Les atteintes des reins et des organes génitaux dans la spondylarthrite

Il arrive parfois que la spondylarthrite, comme toutes les inflammations chroniques auto-immunes, se complique de dépôt de protéines dans les reins (amylose). Parfois, on observe également une inflammation de l’urètre (le canal qui permet de vider la vessie), ou du col de l’utérus.

Actualités

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures

Les arrêts cardiaques pendant ou juste après l'amour restent rares (illustration).

Arrêt cardiaque lié à l’acte sexuel : peu fréquent mais de mauvais pronostic malgré la présence d’un