En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment soigne-t-on la spondylarthrite ?

Mis à jour : Vendredi 25 Janvier 2019
Image sponsoring article

Maladie à évolution lente, la spondylarthrite fait l'objet d'une prise en charge médicale régulière. Même en l'absence de poussées, un suivi médical est nécessaire. Les traitements de la spondylarthrite font appel aux médicaments, mais également à l'exercice physique, à la rééducation, à la physiothérapie, etc.

Les grands principes du traitement de la spondylarthrite

La prise en charge médicale de la spondylarthrite associe traitements médicamenteux et non médicamenteux, leurs objectifs étant de calmer la douleur, de lutter contre la raideur, de maintenir les capacités fonctionnelles du patient et de prévenir ou traiter les éventuelles complications. Les traitements non médicamenteux (gymnastique régulière, rééducation fonctionnelle, ergothérapie, etc.) sont indispensables, au même titre que les médicaments.

Comment se fait le suivi de l'évolution de la spondylarthrite ?

La fréquence du suivi médical est adaptée à chaque patient, notamment en fonction de la sévérité des symptômes de spondylarthrite et du type de traitement médicamenteux prescrit. En dehors du suivi habituel, en général annuel, il est conseillé de consulter rapidement en cas de manifestation articulaire douloureuse inhabituelle ou aiguë, et de faire appel à un spécialiste en cas de symptômes touchant d’autres organes que les articulations, notamment l’uvéite qui est une urgence ophtalmologique.

    À chaque consultation, le médecin évalue :
  • l’activité de la maladie et le ressenti du patient : intensité de la fatigue et des douleurs, atteinte des articulations et des ligaments ou tendons, etc.
  • le handicap fonctionnel, c’est-à-dire les répercussions de la spondylarthrite sur les activités de la vie quotidienne,
  • la mobilité au niveau lombaire, thoracique et cervical à l’aide de divers indices qui sont notés et servent de repères pour les examens ultérieurs.

Les indices d'évaluation de la spondylarthrite

Divers indices permettent de suivre l’évolution de la spondylarthrite de façon objective et comparable entre les consultations.

  • l’indice BASDAI : il évalue l’activité de la maladie sur une échelle de 1 à 10, à l’aide de six questions qui portent sur la fatigue, les douleurs, les zones sensibles à la pression et l’importance et la durée de la raideur matinale au cours des dernières 48 heures.
  • l’indice BASFI : il évalue en dix questions les répercussions de la maladie sur les capacités du patient à effectuer certaines activités sans l’aide de quelqu’un ou d’un moyen extérieur (par exemple, se relever, monter des marches, etc.).
  • l’indice de Schöber : ce test mesure la capacité du patient à se pencher en avant, mesurée en regardant la partie de la colonne vertébrale située au niveau des vertèbres lombaires (les « reins »).

Actualités

La vaccination contre la grippe par les pharmaciens pourra débuter en officine dès la campagne antigrippale 2019-2020 (illustration).

Vaccination contre la grippe et téléconsultation à l'officine : quelle rémunération pour les pharmaciens

Hommage à Jean-Philippe, notre ami et notre collègue, qui nous a quittés bien trop tôt.

Poussière d’étoiles...

Les pharmaciens d'officine pourront proposer la vaccination contre la grippe à partir de la saison grippale 2019/2020, sous réserve de respecter les obligations réglementaires (illustration).

Vaccination contre la grippe par les pharmaciens : les dispositions réglementaires publiées au Journal...