En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Torticolis et mal de nuque

Mis à jour : Vendredi 06 Janvier 2017

Les maux de nuque et les torticolis sont fréquents. Bien qu’habituellement bénins, ils peuvent se révéler extrêmement douloureux. Des gestes simples peuvent aider à les prévenir ou à les soulager. Mais il est parfois nécessaire de recourir à des médicaments contre la douleur.

Quels sont les symptômes du torticolis ?

torticolis

Lorsqu’une personne souffre de douleur dans le cou, les muscles de sa nuque sont durs et contractés. Les mouvements de sa tête deviennent douloureux et, dans certains cas, la douleur irradie jusque dans le dos ou les bras. Les douleurs musculaires s’avèrent parfois telles qu’il devient impossible de garder la tête droite : c’est le torticolis (et non torticoli, torticolli ou torticolie…). Parfois, la douleur de la nuque s’associe à une sensation de brûlure ou de picotements dans le bras et la main : c’est la névralgie cervico-brachiale.

Certaines personnes souffrent d’une forme progressive et parfois permanente de torticolis, le torticolis spasmodique ou dystonie des muscles du cou. Petit à petit, la tête s'incline sur un côté, s'abaisse vers une épaule ou se penche en avant ou en arrière, sur une période de plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Quelles sont les complications éventuelles du torticolis ?

Lorsque les douleurs et la raideur sont dues à une simple contracture musculaire, il n’y a pas de complications. Les hernies discales au niveau du cou doivent être surveillées : des examens complémentaires (électromyographie) sont pratiqués pour identifier le type de fibres nerveuses qui sont affectées par la hernie. Si des fibres nerveuses responsables du contrôle des mouvements du bras et de la main (fibres motrices) sont touchées, une opération chirurgicale peut être nécessaire pour dégager le disque intervertébral qui fait pression.

Actualités

L'étude Vican5 a été réalisée par l'Inserm et publiée le 20 juin 2018 sur le site de l'Inca.

VICAN5 : 5 ans après un diagnostic de cancer, 33 % des patients n’ont pas de suivi en médecine générale

Les troubles de l'érection sont associés à un risque cardiovasculaire deux fois plus élevé chez les hommes de plus de 60 ans (illustration).

Risque cardiovasculaire : nouvelles données favorables à une valeur prédictive de la dysfonction érectile

La téléconsultation sera remboursable pour l'ensemble des Français à partir du 15 septembre 2018 (illustration).

Téléconsultation par vidéo remboursée à partir de septembre 2018, télé-expertise rémunérée début 2019