En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Bouche sèche

Mis à jour : Vendredi 03 Février 2017

Il arrive que la quantité de salive sécrétée ne suffise pas à humidifier la bouche, entraînant des difficultés pour s’alimenter ou une mauvaise haleine. Certaines maladies et certains traitements médicamenteux peuvent être responsables de ce problème. Une sécheresse buccale durable nécessite un suivi médical car elle peut entraîner des problèmes buccodentaires et affecter la qualité de vie.

Quels sont les symptômes de la sécheresse buccale ?

verre d'eau
    La sécheresse excessive de la bouche (ou xérostomie) s’accompagne souvent de signes locaux caractéristiques :
  • d’un dessèchement de la gorge,
  • de sensations de brûlure ou d’irritation de la bouche,
  • des fendillements de la lèvre ou de la langue,
  • une soif importante.

La mastication des aliments peut devenir pénible et entraîner des difficultés à avaler. La perception du goût peut être altérée et les appareils dentaires sont difficiles à supporter.

Parfois, l’entourage se plaint de la mauvaise haleine de la personne affectée par ce problème de santé.

Quelles sont les complications éventuelles de la bouche sèche ?

Le manque de salive peut être à l’origine de problèmes oropharyngés. Il favorise le dépôt de de plaque dentaire, augmentant ainsi le risque de gingivite, de carie et d’autres infections de la bouche (mycose buccale par exemple).

Les glandes salivaires
Les glandes salivaires, au nombre de six, sécrètent la salive, un liquide incolore et visqueux qui a un rôle important dans l’hygiène buccale. En effet, la salive prévient les caries ou les infections, en humidifiant et en protégeant la muqueuse buccale et les dents. Elle participe également à la digestion, en aidant le passage des aliments dans l'œsophage et dans le tube digestif et en commençant leur digestion grâce à ses enzymes.
Les troubles des glandes salivaires peuvent être divers : infection, calculs, ou plus rarement tumeur. Ils peuvent se traduire par des douleurs en salivant, un gonflement sous la mâchoire ou près de l'oreille, un excès de salive, ou au contraire une absence ou une diminution de salive.

Actualités

La névralgie du trijumeau est plus fréquente chez les femmes de plus de 50 ans. Elle se caractérise par des douleurs violentes, en général unilatérales, situées sur le territoire d\\\'une branche du nerf V (illustration).

Névralgie du trijumeau : premières recommandations françaises sur le diagnostic et la prise en charge

L\'INCa publie une fiche sur le repérage de la souffrance psychique chez les personnes atteintes de cancer (illustration).

Souffrance psychique et cancer : l’INCa publie une fiche synthétique pour les médecins généralistes

La nouvelle recommandation de la HAS a été rendue publique le 23 octobre 2018.

Dépistage systématique et ciblé des infections à Chlamydia trachomatis : la HAS modifie ses recommandations