Les causes et la prévention des caries

Mis à jour : Jeudi 05 Mars 2020

Quelles sont les causes des caries ?

Une carie est le résultat d’une infection dentaire causée par des bactéries qui se trouvent en grand nombre dans la bouche.

Elles se fixent sur les dents sous forme de plaque dentaire , un dépôt qui adhère à l’émail. Leur développement est favorisé par le sucre dont ils se nourrissent et qu’ils décomposent en acide. Ce dépôt attaque l’émail, décalcifie la substance dure de la dent et y creuse, à la longue, une carie.

Schéma d'une molaire

Comment prévenir les caries ?

  • Brossez-vous les dents matin et soir pendant deux minutes. Utilisez une brosse douce et effectuez des mouvements rotatifs sur chaque face des dents. Remplacez la brosse tous les trois mois.
  • Nettoyez les interstices, au moins une fois par jour, de préférence avec un fil dentaire, ou sinon à l’aide d’un cure-dent, d’une brossette spéciale ou avec un jet d’eau nettoyant.
  • Utilisez de la pâte dentifrice contenant du fluor (qui renforce la dureté de l’émail des dents) ou employez du sel fluoré dans l’alimentation (sauf dans les régions où l’eau potable est fluorée).
  • Vous pouvez après le déjeuner mâcher des chewing-gums sans sucre. Ils aident à déloger des aliments coincés entre les dents et stimule la production de salive qui contribue à réduire le risque de caries.
  • Abstenez-vous de consommer des mets sucrés entre les repas.
  • Faites-vous examiner par un dentiste au moins une fois par an.
  • Vous pouvez faire « sceller » les dents des enfants et des adolescents : le dentiste remplit les sillons naturels sur la surface des molaires avec une résine composite ; cela évite que des bactéries s’installent dans les sillons, à l’abri du brossage. L’apprentissage d’une bonne hygiène dentaire reste néanmoins le meilleur moyen de permettre à vos enfants de garder leurs dents en bonne santé.

Actualités

Traquer le SARS-CoV-2 dans les stations d'épuration (illustration).

Lire dans les eaux usées : une autre arme contre la COVID-19

Représentation en 3D de papillomavirus humains (illustration).

Cancer du col de l'utérus : le test HPV recommandé pour le dépistage chez les femmes de 30 ans et plus

Des études de séroprévalence en cours dans la COVID-19 (illustration).

Tests sérologiques de la COVID-19 : une interprétation qui n'est pas si simple