Gingivite et parodontite

Mis à jour : Jeudi 23 Juillet 2020

La gingivite (et non gengivite !) et la parodontite (également appelée parodontopathie ou maladie parodontale) sont des inflammations qui peuvent s’avérer problématique pour la mastication et provoquer à la longue une chute des dents. Entre 30 et 40 % des extractions et des chutes de dents seraient liées à la parodontite. Pourtant, une bonne hygiène dentaire suffit bien souvent à éviter cette affection. De plus, certains médicaments permettent de soulager les douleurs et de diminuer l’inflammation en attendant de recevoir des soins dentaires adaptés.

Qu'appelle-t-on gingivite et parodondite ?

gingivite

La gingivite est l’inflammation des gencives, la parodontite celle des tissus qui attachent la dent à la mâchoire. Toutes deux proviennent d’une mauvaise hygiène buccodentaire qui favorise la formation de la plaque dentaire et de tartre. Une gingivite chronique peut se compliquer en parodontite : l’attache de la gencive autour des dents se détériore et l’os qui maintient les racines dentaires s’effrite. C’est le déchaussement dentaire. La parodontite peut être aggravée par le diabète, une carence en vitamines ou des troubles hormonaux.

Quels sont les symptômes de la gingivite et de la parodondite ?

Le saignement des gencives est souvent le premier signe d’une gingivite. En général, il n’est pas douloureux et se produit lors du brossage des dents. En cas de gingivite aiguë, les gencives deviennent rouges, enflées et sensibles, au point de gêner la mastication. La parodontite fait souvent suite à une gingivite. Elle est parfois accompagnée d’un écoulement de pus et d’une mauvaise haleine. Occasionnellement, lorsque le parodonte dégénère, elle provoque un déchaussement, puis une chute des dents.

Quelles sont les causes de la gingivite ?

Les problèmes de gencive proviennent le plus souvent d’une mauvaise hygiène bucco-dentaire. Des bactéries présentes dans la bouche se fixent sur les dents, formant une pellicule : la plaque dentaire. Non contrôlé, ce dépôt recouvre les dents et s’infiltre progressivement entre celles-ci et les gencives. Les sels minéraux contenus dans la salive se déposent alors sur la plaque pour former du tartre, une couche rugueuse où les bactéries sont à l’abri de la brosse à dents. Divers facteurs favorisent le développement de la gingivite comme la consommation d’alcool, le tabac et le cannabis, certains médicaments qui dessèchent la bouche (par exemple les chimiothérapies) ou les modifications hormonales en cours de grossesse. Elle peut également être liée à une maladie infectieuse, une maladie du sang ou des apports insuffisants en vitamine C ou en calcium. Une prothèse mal adaptée peut également provoquer une inflammation des gencives.

alt

Quelles sont les causes de la parodontite ?

Comme la gingivite, la parodontite provient le plus souvent d’une mauvaise hygiène buccodentaire qui favorise la formation de la plaque dentaire et de tartre. Une gingivite chronique ou récidivante est susceptible de provoquer une parodontite. Cela aboutit à la perte de l’attache de la gencive autour des dents et à une destruction progressive de l’os qui maintient les racines dentaires : c’est le déchaussement dentaire. Les dents deviennent alors mobiles. Une mauvaise position des mâchoires ou le grincement répété des dents peut également favoriser le déclenchement de cette affection.

L’infection parodontale peut être aggravée, et plus rarement causée, par une maladie telle que le diabète, par des troubles hormonaux ou par une faiblesse du tissu conjonctif de soutien. Chez les personnes diabétiques, elle peut rendre plus difficile le contrôle de la glycémie. Dans certains cas, elle peut être à l'origine d'infections des parois internes du cœur (endocardites), des poumons ou d'autres organes.

Actualités

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif

Dans le premier temps de la campagne de vaccination 2020/2021, la délivrance des doses de vaccins sera réservée aux seules personnes munies d'un bon de l'Assurance maladie (illustration).

Vaccins contre la grippe : priorité aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales