En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Le dépistage du cancer colorectal

Mis à jour : Mercredi 21 Juin 2017

Peut-on dépister le cancer colorectal ?

médecin et son patient

Une détection précoce de la maladie, à un stade encore peu évolué permet d’avoir des traitements moins agressifs et d’augmenter les chances de guérison.

En France, un test de dépistage du cancer colorectal est systématiquement proposé, aux personnes âgées de plus de 50 ans et de moins de 74 ans (l’âge au-delà duquel le dépistage systématique ne semble plus avoir d’intérêt).

Les personnes issues de familles où l’on a identifié une prédisposition génétique au cancer colorectal peuvent se voir proposer des coloscopies de dépistage régulières dès l’âge de 40 ans.

Enfin, un dépistage du cancer colorectal est systématiquement pratiqué lorsque le médecin diagnostique une anémie due à une carence en fer chez un adulte, sauf si une autre cause a été identifiée (règles abondantes, ulcère duodénal, par exemple).

Jusqu’au début de l'année 2015, un test de dépistage appelé Hémoccult était proposé gratuitement. Il repose sur la détection de traces de sang dans les selles (un signe de cancer colorectal, mais également d’autres maladies). Lorsque ce test est positif, une coloscopie (un examen de la paroi du côlon à l’aide d’une sonde souple) est systématiquement effectuée afin d’identifier l’origine des saignements. En effet, seul un test positif sur dix est dû à un cancer colorectal. En 2011/2012, seulement 31% de la population cible a effectué ce test. Ce mauvais chiffre semble être la conséquence de la réticence des patients face à la manipulation de selles nécessaire pour le test (il faut prélever 2 échantillons de la taille d'une lentille sur 3 selles consécutives).

Voir également : Dépistage organisé du cancer colorectal...

Un test immunologique désormais disponible

Un nouveau test plus pratique et plus fiable est disponible depuis le 6 mai 2015 pour le dépistage du cancer colorectal. Il s’agit d'un test immunologique.

Ce test est plus sensible que l’ancien test. Il détecte la présence anormale de sang dans les selles. Il réagit spécifiquement à la présence d’hémoglobine humaine, alors que l’ancien test Hémoccult pouvait être faussé par la présence d’hémoglobine animale liée à la consommation de viande.

Il est plus facile à réaliser : il ne nécessite qu'un seul échantillon de selles avec un bâtonnet à piquer dans les selles. Il est fourni gratuitement par votre médecin.

Un mode d'emploi en images du test immunologique a été mis en ligne sur le site de institut national du cancer. Découvrez la vidéo.

Actualités

L'isolement est un des facteurs de risque de dépression chez les personnes âgées (illustration).

Dépression chez les personnes âgées : quel diagnostic ? Quelle prise en charge ?

Levée de l’interdiction de soins funéraires pour les personnes infectées par le VIH/Sida ou une hépatite

Les cas de gonorrhée multirésistante aux antibiotiques de référence augmentent à travers le monde

Augmentation rapide des cas de gonorrhées multirésistantes aux antibiotiques couramment utilisés