En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Après le traitement d'un cancer du foie

Mis à jour : Vendredi 14 Octobre 2016

Après le traitement d'un cancer du foie

Les personnes qui ont eu un cancer du foie sont régulièrement suivies pour détecter et traiter d’éventuels effets indésirables des traitements, ou pour dépister une récidive.

Ce suivi médical repose sur :

  • un examen clinique ;
  • le dosage de l’alpha-fœtoprotéine (s’il était initialement élevé) au moyen d’une prise de sang ;
  • des examens d’imagerie médicale (IRM ou scanner du foie).

À titre indicatif, ces examens s’effectuent généralement tous les trois mois pendant un ou deux ans, puis tous les quatre à six mois pendant toute la vie.

Les consultations de suivi après une greffe du foie se font dans le centre de transplantation. Ces consultations ont pour objectif de suivre l’évolution du foie greffé et les complications du traitement anti-rejet. Le calendrier de ces consultations peut varier d’un centre à l’autre.

Pour en savoir plus sur le cancer du foie

L’Institut national du cancer (INCa) publie des guides destinés aux patients, complets et faciles à comprendre. Consultez le guide sur le cancer du foie.

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures