En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Cancers du nez, de la bouche et de la gorge

Mis à jour : Mercredi 21 Juin 2017

Également appelés cancers des voies aérodigestives supérieures, les cancers du nez, de la bouche et de la gorge font partie des cancers pour lesquels des mesures de prévention existent. En effet, en France, 95 % de ces cancers sont liés au tabagisme et à l'excès de boissons alcoolisées. Rarement à l'origine de métastases, les cancers du nez, de la bouche et de la gorge peuvent être invalidants du fait des séquelles liées au traitement chirurgical et à la radiothérapie.

Qu'appelle-t-on cancers des voies aérodigestives supérieures ?

homme

Les cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS) regroupent les tumeurs cancéreuses qui se développent dans les fosses nasales, les sinus, les os de la face, la bouche, la gorge, ainsi qu’au niveau du larynx (« pomme d’Adam »). Les cancers des lèvres, des amygdales et des glandes salivaires sont également classés dans cette famille, même s’ils sont parfois un peu différents dans leur nature.

Les cancers de la gorge sont les plus fréquents (environ 30 % des cancers des voies aérodigestives supérieures). Les cancers de la bouche représentent 25 à 30 % des cas, les cancers du larynx 20 % des cas et les cancers des amygdales environ 15 % des cancers des VADS.

En France, les cancers des VADS sont essentiellement des cancers des muqueuses (les tissus qui recouvrent l’intérieur de la bouche, de la gorge, du nez, etc.). D’autres cancers peuvent apparaître au niveau du cou, par exemple des lymphomes (cancers de certaines cellules de l’immunité).

Les cancers du nez, de la bouche et de la gorge sont-ils une maladie fréquente ?

En France, environ 14 000 cas de cancer des VADS sont diagnostiqués chaque année, ce qui en fait la cinquième cause de cancer. Ces cancers sont plus souvent observés chez les hommes (75 % des cas) mais ils deviennent de plus en plus fréquents chez les femmes, du fait de l’augmentation du tabagisme dans la population féminine. L’âge moyen au moment du diagnostic est de 55 ans mais cet âge moyen diminue depuis quelques années.

Actualités

Les patients atteints d'un cancer utilisant exclusivement des thérapies

Etude sur plusieurs cancers : remplacer les traitements modernes par des "médecines alternatives" tue

Chez les personnes souffrant à la fois d'une HTA et d'une insuffisance rénale chronique, les bénéfices d'un traitement antihypertenseur intensif semblent supérieurs aux risques (illustration).

HTA et insuffisance rénale chronique : peut-on intensifier le traitement antihypertenseur ?

Les femmes répondent, en général, mieux aux antipsychotiques mais sont également plus sujettes aux possibles effets secondaires (illustration).

Médicaments antipsychotiques : l'efficacité et la tolérance diffèrent en fonction du genre