En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Dépistage et diagnostic des cancers des VADS

Mis à jour : Mercredi 21 Juin 2017

Peut-on dépister les cancers du nez, de la bouche et de la gorge ?

médecin patient

Il n’existe pas de dépistage systématique de ces cancers qui sont en général diagnostiqués lorsqu’ils provoquent des symptômes. Les cancers des lèvres et de la bouche sont précédés par des transformations des cellules des muqueuses qui peuvent être repérées par un dentiste (des taches blanches, voire des ulcérations ou des nodules). Un suivi buccodentaire régulier est donc indispensable pour les fumeurs et ceux qui consomment des boissons alcoolisées de manière excessive.

Comment diagnostique-t-on les cancers du nez, de la bouche et de la gorge ?

Lorsque le médecin suspecte la présence d’un cancer des VADS, il peut faire pratiquer divers examens pour confirmer son diagnostic :

  • une endoscopie : sous anesthésie, une sonde fine est introduite par la bouche ou les narines. Elle permet de visualiser toutes les muqueuses du nez, de la gorge, du pharynx, etc.
  • un scanner de la tête ou une IRM.

Le diagnostic définitif est confirmé par un examen au microscope d’un petit fragment de la tumeur (la biopsie). Cette biopsie peut être pratiquée soit lors de l’endoscopie, soit lors d’une petite intervention chirurgicale.

Actualités

Les douleurs éprouvées par de nombreuses femmes pendant des rapports sexuels peuvent d'être d'origine physique et/ou psychologique (illustration).

Douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunies) : diagnostic et prise en charge

La prescription prophylactique d'IPP augmente le risque de pneumonie et de diarrhée à clostridies en soins intensifs

IPP en prévention des saignements digestifs chez les patients hospitalisés : examen de leur utilité

Attaque d'une cellule cancéreuse (en vert) par deux lymphocytes T (en bleu) modifiés par une immunothérapie (illustration numérique).

Immunothérapie contre le cancer : prometteuse, mais "attention aux emballements" (The Lancet)