Les facteurs de risque des cancers du nez, de la bouche et de la gorge

Mis à jour : Mercredi 21 Juin 2017

Qui est à risque de cancer du nez, de la bouche et de la gorge ?

Deux facteurs de risque de cancer des VADS ont été identifiés :

  • le tabagisme : 95 % des cancers des VADS sont diagnostiqués chez des fumeurs. Un quart des nouveaux cas est identifié chez des fumeurs de moins de 50 ans, ce qui reflète la diminution de l’âge au moment de la première cigarette.
  • l’excès de boissons alcoolisées : 90 % des cancers des VADS sont diagnostiqués chez des personnes qui consomment régulièrement de l’alcool. L’association de l’alcool et du tabac augmente le risque de développer ce type de cancer. Ce risque est aggravé chez les personnes qui ont une hygiène buccodentaire insuffisante.

De plus, les cancers de la bouche peuvent également être favorisés par le port d’une prothèse dentaire inadaptée (les frottements et blessures répétés favorisent la transformation cancéreuse des cellules de la muqueuse).

Les cancers du nez ou du nasopharynx sont plus fréquents chez les personnes régulièrement exposées à certaines substances chimiques volatiles : solvants, poussières de pierre ou de bois, fumées de diesel, etc.

Les cancers des lèvres sont plus fréquents chez les fumeurs qui travaillent en plein air (agriculteurs, marins, etc.) car l’exposition aux rayons UV du soleil constitue un facteur de risque supplémentaire qui s’ajoute à celui du tabac.

Actualités

VIDAL vous souhaite un très bel été !

Très bel été à tous !

Vigilance et accompagnement, des éléments-clés en médecine gériatrique (illustration).

Patients âgés, COVID-19 et fortes chaleurs : des mesures spécifiques

Une étude menée par l'armée suisse montre que les mesures barrières semblent prévenir l'apparition de symptômes en cas d'infection (illustration).

COVID-19 : les mesures barrières préviennent-elles l’apparition de symptômes en cas d’infection ?