Le suivi après traitement du cancer de la prostate

Mis à jour : Vendredi 13 Décembre 2019

Les patients qui ont subi un traitement contre le cancer de la prostate font l’objet d’un suivi médical rapproché pendant plusieurs années, afin de dépister rapidement d’éventuelles récidives.

Le suivi médical après une prostatectomie

Les hommes qui ont subi une ablation de la prostate à la suite d’un cancer sont revus entre six semaines et trois mois après la chirurgie pour un toucher rectal et un dosage du PSA. Si le PSA est négatif, des prises de sang sont faites tous les six mois pendant trois ans, puis tous les ans. Si le PSA est encore mesurable, il est dosé de nouveau trois mois plus tard. S’il n’est pas négatif à cette date, des examens complémentaires sont nécessaires.

Le suivi médical après une radiothérapie externe

Après une radiothérapie externe, un toucher rectal et un dosage du PSA sont faits trois mois après la fin du traitement, puis tous les six mois. Parce que la prostate n’a pas été enlevée, le taux de PSA diminue progressivement pour disparaître normalement en deux à trois ans.

Le suivi médical après une curiethérapie

Un à deux mois après la mise en place d’une curiethérapie, un scanner ou une IRM sont pratiqués pour évaluer l’état de la prostate et la position des billes. Le PSA est mesuré après trois mois, puis tous les six mois. Comme après une radiothérapie externe, le taux de PSA diminue régulièrement dans les années qui suivent la curiethérapie.

Le suivi médical après un traitement hormonal

Après la prescription d’une hormonothérapie, un toucher rectal et un dosage du PSA sont faits après trois et six mois de traitement, puis tous les six mois. Des dosages sanguins supplémentaires sont nécessaires avec les anti-androgènes pour évaluer l’état du foie.

Les symptômes à signaler après un cancer de la prostate

Si vous avez souffert d’un cancer de la prostate, contactez votre médecin si vous ressentez :

  • des difficultés pour uriner ;
  • de la fatigue inexpliquée ;
  • des douleurs des os, en particulier au niveau des hanches, du dos, des cuisses ou du cou.

Pour en savoir plus sur le cancer de la prostate

L’Institut national du cancer (INCa) publie des guides destinés aux patients, complets et faciles à comprendre. Celui consacré au cancer de la prostate est ici.

Actualités

Une allergie à bien confirmer (illustration).

L’allergie à la pénicilline : plus de peur que de mal ?

Le Ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’il permettra la dispensation en ville du midazolam injectable

Accompagnement de la fin de vie au domicile : le midazolam injectable dispensé en ville d’ici juin 2020

Cancer bronchique : du dépistage aux signes cliniques d'alerte (illustration).

Cancer du poumon : premiers symptômes et dépistage par scanner à faible dose