Les symptômes et l'évolution du cancer de la prostate

Mis à jour : Vendredi 13 Décembre 2019

Quels sont les symptômes du cancer de la prostate ?

Les symptômes du cancer de la prostate à un stade avancé sont :

  • des difficultés pour uriner : besoin fréquent, faible débit, difficulté à produire un jet constant ;
  • du sang dans l’urine ou le sperme;
  • des éjaculations douloureuses avec, parfois, des troubles de l’érection ;
  • des douleurs dans le bassin, les hanches ou le haut des cuisses.

Lorsque le cancer de la prostate a envahi d’autres organes, le patient peut souffrir de fatigue, de nausées, de perte de poids et d’appétit, de douleurs des os, etc.

Comment évolue le cancer de la prostate ?

Aujourd’hui, en France, le taux de survie cinq ans après un diagnostic de cancer de la prostate est de 80 %. La progression du cancer de la prostate est le plus souvent lente.

Lorsque le cancer de la prostate est invasif et en l’absence de traitement, les cellules cancéreuses vont migrer, via la circulation de la lymphe, dans les ganglions lymphatiques qui drainent cette région du corps, puis via la circulation sanguine, dans le foie, les os, etc. Ces tumeurs secondaires sont appelées « métastases ».

Les stades d'évolution du cancer de la prostate

En fonction des résultats des examens complémentaires, le médecin peut déterminer le stade d’évolution du cancer de la prostate (ce qui conditionne son pronostic et son traitement). Pour cela, il utilise une classification dite « TNM » qui prend en compte les aspects de la tumeur de la prostate, la présence éventuelle de cellules cancéreuses dans les ganglions, et l’existence éventuelle de métastases. En fonction du résultat de cette classification, le cancer de la prostate est dit :

  • localisé, lorsqu’il est limité à la prostate ;
  • localement avancé, lorsqu’il déborde la prostate mais sans atteinte des ganglions, ni métastases ;
  • avec atteinte ganglionnaire pelvienne, lorsque les ganglions du bassin sont touchés ;
  • métastatique.

De plus, en fonction du TNM, du taux de PSA et du score de Gleason (un examen microscopique de la tumeur qui mesure sa capacité à proliférer), le stade localisé est divisé en trois sous-stades : à faible risque, à risque intermédiaire ou à risque élevé (classification de d’Amico).

Actualités

Une allergie à bien confirmer (illustration).

L’allergie à la pénicilline : plus de peur que de mal ?

Le Ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé qu’il permettra la dispensation en ville du midazolam injectable

Accompagnement de la fin de vie au domicile : le midazolam injectable dispensé en ville d’ici juin 2020

Cancer bronchique : du dépistage aux signes cliniques d'alerte (illustration).

Cancer du poumon : premiers symptômes et dépistage par scanner à faible dose