En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les traitements du cancer de la prostate

Mis à jour : Lundi 18 Septembre 2017

Comment soigne-t-on le cancer de la prostate ?

Le traitement du cancer de la prostate a pour objectif la guérison du patient, à défaut l’amélioration de sa qualité de vie et de sa survie, ainsi que la prévention des complications ou des effets indésirables des traitements.

Parce que le cancer de la prostate évolue lentement, il n’y pas d’urgence à le traiter. Après le diagnostic, de nombreux examens complémentaires sont effectués et, dans certains cas, le traitement est retardé en faveur d’une période de surveillance active. Cette stratégie est destinée à éviter le traitement agressif de cancers de la prostate d’évolution très lente qui ne justifient pas les possibles complications et effets indésirables des traitements.

Les cancers de la prostate sont traités par la chirurgie (pour enlever la prostate), la radiothérapie (la radiothérapie externe et la curiethérapie) et l’administration de médicaments d’hormonothérapie, voire plus rarement de chimiothérapie. Dans certains cas, la seule mesure qui est prise est une surveillance active du cancer.

Comme pour les autres cancers, le traitement du cancer de la prostate repose sur un ensemble de protocoles codifiés qui sont adaptés aux particularités du patient. Il est administré dans ou en lien avec des centres de lutte contre le cancer accrédités par l’Institut national du cancer (INCa).

Les quatre types de stratégie de traitement du cancer de la prostate

Selon le stade d’évolution du cancer de la prostate et l’âge du patient (les patients très âgés ont parfois une espérance de vie inférieure au temps nécessaire à l’aggravation de leur cancer), le médecin peut adopter quatre attitudes :

  • le traitement d’emblée pour guérir le cancer (si le patient est relativement jeune et le cancer de la prostate peu invasif).
  • le traitement différé avec surveillance active. Par surveillance active on entend un examen clinique avec toucher rectal et mesure du PSA tous les six mois, associés à une biopsie de la prostate un an après le diagnostic, puis tous les deux à trois ans.
  • le traitement palliatif d’emblée, c’est-à-dire ne visant pas la guérison complète mais le maintien de la qualité de vie et le contrôle de l’évolution du cancer. Cette stratégie est également appelée « abstention-surveillance ».
  • le traitement palliatif différé avec surveillance active.

Le traitement du cancer de la prostate selon son stade d'évolution

Les recommandations sur le traitement du cancer de la prostate sont fonction de son stade d’évolution.

Le traitement des cancers de la prostate localisés

Les cancers de la prostate localisés sont traités selon leur sous-stade d’évolution :

  • les cancers localisés à faible risque peuvent être l’objet d’une surveillance active, d’un traitement par radiothérapie externe ou par curiethérapie, ou d’une intervention chirurgicale pour enlever la prostate. Dans certains cas, un traitement par hormonothérapie peut également être prescrit.
  • les cancers localisés à risque intermédiaire sont traités par chirurgie, par radiothérapie externe, associées éventuellement à une hormonothérapie.
  • les cancers localisés à risque élevé font l’objet d’une longue hormonothérapie (au moins trois ans) et/ou de radiothérapie externe. Chez les hommes relativement jeunes, la chirurgie peut être envisagée, éventuellement associée à une radiothérapie et une hormonothérapie.

Le traitement des cancers de la prostate localement avancés

Les cancers de la prostate localement avancés se soignent généralement par la radiothérapie externe et une hormonothérapie de plusieurs années. Chez les hommes relativement jeunes, la chirurgie peut être envisagée, éventuellement associée à une radiothérapie et une hormonothérapie.

Le traitement des cancers de la prostate avec atteinte ganglionnaire

Le plus souvent, les cancers de la prostate avec atteinte ganglionnaire se soignent par une hormonothérapie sur plusieurs années, avec éventuellement recours à la chirurgie ou à la radiothérapie. Le médecin peut également opter pour une abstention-surveillance.

Le traitement des cancers de la prostate métastasés

Les cancers de la prostate métastasés se soignent par hormonothérapie ou abstention-surveillance. La radiothérapie, voire la chimiothérapie, sont éventuellement utilisées pour contrôler les symptômes dus aux métastases, en particulier la douleur.

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures