Comment soigne-t-on le cancer de la prostate ?

Mis à jour : Vendredi 13 Décembre 2019

Quels sont les traitements du cancer de la prostate ?

Les traitements du cancer de la prostate sont la chirurgie pour enlever la prostate, la radiothérapie, les médicaments d’hormonothérapie, voire plus rarement, la chimiothérapie. Dans certains cas, la seule mesure qui est prise est une surveillance active. En effet, parce que le cancer de la prostate évolue lentement, il n’y a souvent pas d’urgence à le traiter. Cela évite les complications et effets indésirables d’un traitement qui n’est pas indispensable.

Les quatre types de stratégie de traitement du cancer de la prostate

Selon le stade d’évolution du cancer de la prostate et l’âge du patient (les patients très âgés ont parfois une espérance de vie inférieure au temps nécessaire à l’aggravation de leur cancer), le médecin peut adopter quatre attitudes :

  • le traitement d’emblée pour guérir le cancer (si le patient est relativement jeune et le cancer de la prostate peu invasif) ;
  • le traitement différé avec surveillance active. Par surveillance active on entend un examen clinique avec toucher rectal et mesure du PSA tous les six mois, associés à une biopsie de la prostate un an après le diagnostic, puis tous les deux à trois ans ;
  • le traitement palliatif d’emblée, c’est-à-dire ne visant pas la guérison complète mais le maintien de la qualité de vie et le contrôle de l’évolution du cancer. Cette stratégie est également appelée « abstention-surveillance » ;
  • le traitement palliatif différé avec surveillance active.

Le traitement du cancer de la prostate selon son stade d'évolution

Les recommandations sur le traitement du cancer de la prostate sont fonction de son stade d’évolution.

Le traitement des cancers de la prostate localisés

Les cancers de la prostate localisés sont traités selon leur sous-stade d’évolution :

  • les cancers localisés à faible risque peuvent être l’objet d’une surveillance active, d’un traitement par radiothérapie externe ou par curiethérapie, ou d’une intervention chirurgicale pour enlever la prostate. Dans certains cas, un traitement par hormonothérapie peut également être prescrit ;
  • les cancers localisés à risque intermédiaire sont traités par chirurgie, par radiothérapie externe, associées éventuellement à une hormonothérapie ;
  • les cancers localisés à risque élevé font l’objet d’une longue hormonothérapie (au moins trois ans) et/ou de radiothérapie externe. Chez les hommes relativement jeunes, la chirurgie peut être envisagée, éventuellement associée à une radiothérapie et une hormonothérapie.

Le traitement des cancers de la prostate localement avancés

Les cancers de la prostate localement avancés se soignent généralement par la radiothérapie externe et une hormonothérapie de plusieurs années. Chez les hommes relativement jeunes, la chirurgie peut être envisagée, éventuellement associée à une radiothérapie et une hormonothérapie.

Le traitement des cancers de la prostate avec atteinte ganglionnaire

Le plus souvent, les cancers de la prostate avec atteinte ganglionnaire se soignent par une hormonothérapie sur plusieurs années, avec éventuellement recours à la chirurgie ou à la radiothérapie. Le médecin peut également opter pour une abstention-surveillance.

Le traitement des cancers de la prostate métastasés

Les cancers de la prostate métastasés se soignent par hormonothérapie ou abstention-surveillance. La radiothérapie, voire la chimiothérapie, sont éventuellement utilisées pour contrôler les symptômes dus aux métastases, en particulier la douleur.

Actualités

De multiples mécanismes en jeu dans les atteintes cardiaques de la COVID-19 (illustration).

Atteintes cardiaques et COVID-19 : plusieurs mécanismes en jeu

Chez certaines personnes, il existerait une immunité croisée entre les coronavirus des rhumes et SARS-CoV-2 (illustration)

Immunité croisée entre les coronavirus des rhumes et SARS-CoV-2 : la fin de la pandémie ?

Épidémie COVID-19 : la pièce n'est pas finie (illustration).

COVID-19 : fin du premier acte ?