En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Cancer du rein

Mis à jour : Mercredi 21 Juin 2017

Le cancer du rein est l'une des formes de cancer dont le traitement a le plus évolué au cours des dernières années. Les cancers du rein touchent environ 10 000 Français chaque année, le plus souvent des hommes. La chirurgie est le traitement de choix du cancer du rein, éventuellement associée à des traitements médicamenteux destinés à bloquer la croissance des cellules cancéreuses et à stimuler l'immunité.

Qu'appelle-t-on cancer du rein ?

coupe des reins

Le cancer du rein est caractérisé par le développement de tumeurs malignes qui grossissent souvent lentement mais ont rapidement tendance à produire des métastases dans d’autres organes. Le cancer du rein provoque des symptômes lorsque la tumeur est volumineuse, ce qui rend son diagnostic plutôt tardif. Dans la majorité des cas, ces cancers sont dépistés de manière fortuite à l’occasion d’une échographie pratiquée pour une autre raison : troubles digestifs, coliques néphrétiques, etc.

Le pronostic du cancer du rein est plutôt bon avec un taux de guérison relativement élevé. Après la guérison, la possibilité de métastases « dormantes » implique un suivi médical régulier pendant au moins cinq ans, voire toute la vie.

Quel est le rôle des reins ?
Les reins sont deux organes chargés de réguler la pression artérielle et de filtrer le sang en éliminant les sels minéraux en excès et les déchets produits par le métabolisme.
Les reins ont également une fonction hormonale : ils sécrètent l'érythropoïétine, une substance qui stimule la production des globules rouges par la moelle osseuse.
Sur le plan anatomique, ils sont très proches des glandes surrénales qui sécrètent des hormones indispensables au bon fonctionnement de l'organisme et contribuent également au maintien de la pression sanguine.
Il est possible de vivre normalement avec un seul rein et une seule glande surrénale, ce qui permet, en cas de cancer, de retirer le rein atteint sans nécessité d’en greffer un nouveau.

Les différents types de cancer du rein

Dans environ 85 % des cas, les cancers du rein proviennent des cellules du tissu rénal : on parle de « carcinome des cellules rénales ». Dans 85 % des cas, ce cancer se développe dans un seul des deux reins.

Il existe d’autres types de cancer du rein, dus à la transformation cancéreuse de cellules présentes en plus petit nombre dans les reins : néphroblastome, sarcome, lymphome primitif du rein, oncocytome, etc. Ces formes rares touchent plus fréquemment les deux reins (dans 40 % des cas), évoluent plus lentement que les carcinomes des cellules rénales et nécessitent des traitements spécifiques.

Les cancers du rein sont-ils fréquents ?

En France, en 2010, un peu plus de 10 000 cancers du rein ont été diagnostiqués. Les cancers du rein sont deux fois plus fréquents chez les hommes et sont le plus souvent diagnostiqués autour de 65 ans. Le nombre de cancers du rein diagnostiqués chaque année est en légère hausse, probablement en raison de la multiplication des examens de type échographie qui révèlent des cancers qui n’auraient été diagnostiqués que des années plus tard, voire pas du tout (si le cancer évolue très lentement).

En termes de fréquence, le cancer du rein est le troisième cancer des voies urinaires et génitales, après celui de la prostate et celui de la vessie. Il est à l’origine d’un peu moins de 4 000 décès par an, le plus souvent chez des personnes très âgées, après des années d’évolution et de traitement.

Actualités

Les patients atteints d'un cancer utilisant exclusivement des thérapies

Etude sur plusieurs cancers : remplacer les traitements modernes par des "médecines alternatives" tue

Chez les personnes souffrant à la fois d'une HTA et d'une insuffisance rénale chronique, les bénéfices d'un traitement antihypertenseur intensif semblent supérieurs aux risques (illustration).

HTA et insuffisance rénale chronique : peut-on intensifier le traitement antihypertenseur ?

Les femmes répondent, en général, mieux aux antipsychotiques mais sont également plus sujettes aux possibles effets secondaires (illustration).

Médicaments antipsychotiques : l'efficacité et la tolérance diffèrent en fonction du genre