En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les symptômes du myélome multiple

Mis à jour : Mercredi 21 Juin 2017

Quels sont les symptômes du myélome multiple ?

Chez environ 20 % des personnes atteintes de myélome multiple, la maladie ne provoque aucun symptôme et elle est découverte fortuitement à l’occasion d’une prise de sang ou d’une radiographie des os.

Chez les personnes qui présentent des symptômes liées au myélome multiple, on observe par exemple :

  • des douleurs osseuses ou de la colonne vertébrale qui résistent aux traitements contre la douleur les plus courants ;
  • des fractures osseuses spontanées (qui font rechercher une ostéoporose) ;
  • lorsque les vertèbres sont le siège de fractures, il peut y avoir compression d’un nerf ou de la moelle épinière. Cette compression se traduit par des douleurs, voire des troubles des mouvements ou de la sensibilité (fourmillements et perte de sensibilité dans les bras ou les jambes, difficultés à bouger les doigts, etc.). La compression de la moelle épinière peut être une urgence chirurgicale et les patients atteints de myélome multiple sont avertis des symptômes qui doivent justifier une consultation immédiate.
  • des signes liés à une viscosité du sang trop élevée due à la grande quantité d’immunoglobulines circulantes : troubles visuels, maux de tête, confusion, etc. ;
  • des signes liés à un taux sanguin de calcium trop élevé (dû à la destruction des os qui libère de grandes quantités de calcium) : bouche sèche, nausées, vomissements, etc. ;
  • des signes liées à l’accumulation d’anticorps dans certains organes : troubles du rythme cardiaque, sensations anormales et douloureuses dans les pieds et les mains (« neuropathie périphérique »), douleurs dans les poignets (« syndrome du canal carpien »), etc. ;
  • des infections à répétition liées à la diminution de production de lymphocytes B par la moelle osseuse : bronchopneumonies, cystites, etc. ;
  • de l’anémie liée à la diminution de la production de globules rouges par la moelle osseuse, se traduisant par de la fatigue et un essoufflement à l’effort.
Qu'appelle-t-on plasmocytome solitaire osseux ?
Il arrive parfois que, suite à un examen radiologique, le médecin découvre une tumeur formée de plasmocytes dans un seul os, sans autre symptôme. Cette forme localisée est appelée « plasmocytome solitaire osseux » et représente 3 à 5 % des cancers des plasmocytes. Parce que ce plasmocytome solitaire évolue en myélome multiple en trois à cinq ans, un traitement est mis en place pour l'éliminer, le plus souvent à l'aide d'une radiothérapie localisée à l'os atteint.

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures