En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Symptômes et évolution du cancer du sein

Mis à jour : Mardi 14 Novembre 2017

Les symptômes du cancer du sein

Certains signes ou changements, notamment du sein, peuvent être la manifestation d’un cancer du sein. Il faut les signaler rapidement au médecin pour qu’il puisse prescrire les examens permettant de confirmer au non la présence d’un cancer :

  • une masse dure dans un sein, fixe ou mobile, le plus souvent non douloureuse, aux contours souvent irréguliers ; cette masse peut modifier la forme ou la grosseur du sein.
  • éventuellement, des ganglions gonflés et durs, non douloureux, au niveau de l’aisselle ;
  • des écoulements spontanés au niveau d’un des deux mamelons ;
  • une modification d’un mamelon (qui apparaît enfoncé dans le sein) ou de l’aspect de la peau du sein (dure, grumeleuse, dite « en peau d’orange »).

Lorsque le cancer du sein s’est propagé au reste du corps, d’autres symptômes peuvent apparaître : fatigue, nausées, perte de poids et d’appétit, essoufflement, maux de tête, douleurs des os ou troubles de la vision.

Le carcinome inflammatoire, un cancer du sein rare
Le carcinome inflammatoire se traduit par un sein qui devient chaud, rouge et enflé. Cette forme de cancer du sein progresse rapidement et elle est plus difficile à soigner.

Le pronostic et l'évolution des cancers du sein

Aujourd’hui, en France, la survie cinq ans après un diagnostic de cancer du sein est de 85 %, ce qui en fait l’un des cancers possédant le meilleur taux de survie.

Lorsque le cancer du sein est invasif et en l’absence de traitement, les cellules cancéreuses vont progressivement envahir le sein, puis migrer, via la circulation de la lymphe, dans les ganglions lymphatiques qui drainent cette région du corps, situés sous l’aisselle du côté du sein atteint. Sans traitement, ces cellules vont ensuite migrer dans la circulation sanguine pour aller s’installer et se multiplier dans le foie, les poumons, les os, le cerveau, etc. Ces tumeurs secondaires sont appelées « métastases ».

Certains éléments peuvent orienter le pronostic :

  • l’âge de la patiente : les cancers du sein chez les patientes jeunes se soignent moins bien que chez les patientes plus âgées ;
  • l’aspect de la tumeur : une grosse tumeur sera plus difficile à traiter ;
  • les particularités microscopiques de la tumeur ;
  • la présence de signes d’inflammation, ou l’atteinte des ganglions de l’aisselle, ou la présence de métastases dans d’autres organes sont des signes de plus grande gravité ;
  • l’activation du gène HER2 (voir Diagnostic) est également un signe de gravité ;
  • les cancers du sein dits « hormonodépendants » sont d’un meilleur pronostic.
Les stades d'évolution du cancer du sein
En fonction des résultats des examens complémentaires, le médecin peut déterminer le stade d'évolution du cancer du sein (ce qui conditionne son pronostic et son traitement). Pour cela, il utilise une classification dite « TNM » qui prend en compte les aspects de la tumeur du sein, la présence éventuelle de cellules cancéreuses dans les ganglions, et l'existence éventuelle de métastases. En fonction du résultat de cette classification, le cancer du sein est dit « de stade évolutif 0, I, IIa, IIb, IIIa, IIIb, IIIc ou IV », de gravité croissante.

Comment soigne-t-on les cancers du sein ?

Le traitement du cancer du sein a pour objectif la guérison de la patiente, à défaut l’amélioration de sa qualité de vie et de sa survie, ainsi que la prévention des complications ou des effets indésirables des traitements.

Le traitement des cancers du sein repose sur des mesures chirurgicales (pour enlever la tumeur ou le sein atteint), sur l’exposition à des radiations ionisantes (la radiothérapie) et sur l’administration de médicaments de chimiothérapie, d’hormonothérapie ou de thérapie dite « ciblée ».

Comme pour les autres cancers, le traitement du cancer du sein repose sur un ensemble de protocoles codifiés qui sont adaptés aux particularités de la patiente. Il est administré dans des centres de lutte contre le cancer accrédités par l’Institut national du cancer (INCa).

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures