Fréquence et risque du cancer de la thyroïde

Mis à jour : Mardi 18 Octobre 2016

Le cancer de la thyroïde est-il une maladie fréquente ?

En France, environ 4 000 nouveaux cas de cancer de la thyroïde sont diagnostiqués chaque année, dont 75 % chez des femmes. L’âge moyen au moment du diagnostic est de 50 ans.

Relativement rare il y a une trentaine d’années, le cancer de la thyroïde est l’un des cancers dont la fréquence augmente de manière significative chaque année, tant chez l’homme que chez la femme, dans l’ensemble des pays industrialisés. En France, entre 1995 et 2005, le nombre de cas de cancer de la thyroïde diagnostiqué chaque année (rapporté au nombre d’habitants) a augmenté de 83 % chez les hommes et de 81 % chez les femmes.

Cette forte augmentation des cas de cancers de la thyroïde en France a soulevé la question d’un éventuel lien avec la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986. Des études épidémiologiques ont été menées qui ont abouti aux conclusions suivantes :

  • l’augmentation du nombre de cancers de la thyroïde est déjà mesurable à partir de 1982, voire avant cette date, donc avant les événements de Tchernobyl ;
  • grâce aux progrès des méthodes de diagnostic, les cancers de la thyroïde sont diagnostiqués de plus en plus tôt dans l’évolution de la maladie (la taille moyenne des cancers de la thyroïde au moment du diagnostic a fortement diminué).

Aujourd’hui, les scientifiques pensent donc que l’augmentation de la fréquence des cancers de la thyroïde est plutôt liée à un meilleur diagnostic (cette augmentation semble par ailleurs se ralentir depuis quelques années, les méthodes de diagnostic ayant cessé d’évoluer). Néanmoins, une question demeure : le nombre de cancers de la thyroïde de grande taille au moment du diagnostic (donc dépistables avec les moyens diagnostiques disponibles il y a trente ans) a également augmenté. Des études sont en cours pour essayer de comprendre ce dernier point.

Qui est à risque de cancer de la thyroïde ?

Certains facteurs de risque de cancer de la thyroïde ont été identifiés :

  • l’exposition de la thyroïde à des radiations ionisantes, en particulier pendant l’enfance (radiothérapie anticancéreuse de la tête et du cou, exposition à des substances radioactives, etc.) ;
  • la présence d’une autre maladie de la thyroïde comme un goitre ou un nodule, lorsque cette maladie n’est pas prise en charge médicalement ;
  • une prédisposition familiale comme la NEM 2 ou la polypose familiale adénomateuse.

Actualités

Épidémie COVID-19 : la pièce n'est pas finie (illustration).

COVID-19 : fin du premier acte ?

Les tests sérologiques permettent d'identifier des personnes étant ou ayant été en contact avec le virus (illustration).

Tests sérologiques rapides COVID-19 : lesquels ? Par qui ? Pour qui ?

La reprise des activités d'AMP en établissements de santé est soumise à autorisation des ARS, en fonction des conditions locales et régionales de circulation du virus

COVID-19 et assistance médicale à la procréation : reprise progressive des activités