En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment soigne-t-on les mélanomes ?

Mis à jour : Mercredi 21 Juin 2017

Quels sont les traitements des mélanomes ?

Le traitement du mélanome a pour objectif la guérison du patient, à défaut l’amélioration de sa qualité de vie et de sa survie, ainsi que la prévention des complications ou des effets indésirables des traitements.

Le traitement des mélanomes repose sur des mesures chirurgicales (pour enlever la tumeur et éventuellement les ganglions atteints) et sur l’administration de médicaments de chimiothérapie, d’immunothérapie (interféron alpha, anticorps monoclonaux) ou  thérapie ciblée (anti-BRAF). La radiothérapie (rayons ionisants) n’est utilisée que pour traiter les métastases éventuelles.

Comme pour les autres cancers, le traitement du mélanome repose sur un ensemble de protocoles codifiés qui sont adaptés aux particularités du patient. Lorsque ce traitement exige d’autres traitements que ceux chirurgicaux ou immunothérapeutiques, il est administré dans des centres de lutte contre le cancer accrédités par l’Institut national du cancer (INCa).

Le traitement des mélanomes selon leur stade d'évolution

Le traitement des mélanomes varie selon leur stade d’évolution.

  • Les mélanomes de stades I et II sont traités par chirurgie (voir ci-dessous) et, si leur épaisseur est supérieure à 1,5 mm, par immunothérapie (interféron alpha injectable).
  • Les mélanomes de stade III sont traités par chirurgie et par immunothérapie ; une chimiothérapie est mise en place si la chirurgie n’est pas possible.
  • Les mélanomes de stade IV sont traités par chirurgie, radiothérapie contre les métastases osseuses et chimiothérapie contre les métastases du foie, du poumon ou du cerveau.

Le traitement des cancers de la peau non mélanomes

Le traitement des carcinomes basocellulaires, des carcinomes épidermoïdes cutanés et des kératoses actiniques (les lésions précancéreuses) n’est pas très différent de celui des mélanomes et repose également sur la chirurgie. Lorsque celle-ci n’est pas possible, le médecin peut également prescrire :

  • une destruction de la lésion par l’azote liquide (cryothérapie), le bistouri électrique (électrocoagulation) ou un laser, comme pour les verrues ;
  • une radiothérapie localisée ;
  • l’application d’une crème immunostimulante pendant plusieurs semaines (ALDARA) ;
  • une photothérapie dynamique (la lésion est exposée à une lumière particulière après avoir été sensibilisée à l’aide d’un médicament).

Actualités

Lymphodème du bras modéré à gauche, avancé à droite (© NEJM 2018).

Traitement du cancer du sein : comment prévenir et, si besoin, traiter un lymphoedème du bras ?

Le dosage de l\'HbA1c permet d\'évaluer la glycémie moyenne sur plusieurs mois, du moins en l\'absence d\'anomalie des globules rouges (illustration).

Diabète de type 2 : que faire lorsqu'une variation de l’HbA1c n’est pas due à la glycémie ?

L\\\'exercice physique adapté améliore la cicatrisation des ulcères de jambe veineux (illustration).

Ulcère de jambe veineux : l’activité physique adaptée améliore significativement la cicatrisation