En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Tumeurs du cerveau

Mis à jour : Mercredi 21 Juin 2017

Les tumeurs du cerveau regroupent plusieurs formes de cancers selon les cellules atteintes, la localisation de la tumeur et la vitesse de son évolution. Elles représentent environ 4 500 nouveaux cas de cancers chaque année en France. La chirurgie est le traitement principal, parfois en association avec la radiothérapie et la chimiothérapie.

Qu'appelle-t-on tumeurs du cerveau ?

femme mal de tête

Les tumeurs dites « du cerveau » regroupent tous les cancers qui naissent et se développent à l’intérieur du crâne. Elles peuvent toucher toutes les parties du cerveau et leurs symptômes varient selon la région du cerveau où se développe la tumeur. Il existe une grande variété de tumeurs du cerveau selon le type de cellule concerné, la localisation de la tumeur, sa taille, la rapidité de son évolution (« agressivité »), etc.

Les tumeurs du cerveau ne doivent pas être confondues avec les métastases cérébrales d’autres cancers. À l’inverse des tumeurs « vraies » du cerveau (dites également « primaires » ou « primitives »), les métastases sont dues à des cellules cancéreuses provenant d’un cancer situé dans un autre organe, cellules qui ont migré dans la circulation sanguine et se sont ensuite fixées dans le cerveau. Les cellules qui forment une métastase gardent les caractéristiques de leur organe d’origine (sein, poumon, ovaire, côlon, etc.). De ce fait, les métastases au cerveau se traitent comme le cancer dont elles sont issues.

Les différentes cellules du cerveau
Les principales fonctions du cerveau sont assurées par un réseau dense de milliards de cellules nerveuses connectées entre elles, les neurones. Ces neurones sont entourés et nourris par des cellules spécialisées, les cellules gliales, qui représentent 90 % de la masse du cerveau.
Il existe plusieurs types de cellules gliales (astrocytes, microglie, oligodendrocytes, etc.) qui possèdent diverses fonctions. Dans un peu plus de 50 % des cas, les tumeurs du cerveau sont des tumeurs des cellules gliales (des « gliomes »).
Le cerveau est entouré et protégé par des enveloppes, les méninges. Il arrive qu’une tumeur se développe à partir de ces enveloppes. On parle alors de « méningiome ».

Les différents types de tumeur du cerveau

Selon les cellules en cause, on distingue différents types de tumeurs du cerveau, susceptibles d’évoluer différemment.

  • Les gliomes sont des tumeurs des cellules gliales qui peuvent apparaître dans n’importe quelle région du cerveau. Les gliomes représentent la majorité des tumeurs du cerveau. Parmi les gliomes, les astrocytomes touchent les cellules gliales appelées astrocytes. Les astrocytomes cancéreux à progression rapide sont appelés « glioblastomes » et représentent 20 % des tumeurs du cerveau. Les oligodendrogliomes sont une autre forme de gliome qui peut être à progression lente (dite « de bas grade ») ou rapide (« de haut grade »). Les gliomes peuvent être bénins ou cancéreux.
  • Les neurinomes et les neurofibromes sont des tumeurs, le plus souvent bénignes, qui se développent sur un nerf, en particulier sur le nerf acoustique (qui relie l’oreille au cerveau).
  • Les méningiomes sont des tumeurs qui se développent à partir des cellules des méninges, les enveloppes qui entourent le cerveau.
  • L’adénome hypophysaire est une tumeur de l’hypophyse, une partie du cerveau qui contrôle de nombreuses hormones.

Les tumeurs du cerveau sont-elles fréquentes ?

En France, en 2010, 4 560 tumeurs du cerveau ont été diagnostiquées. Les tumeurs du cerveau sont un peu plus fréquentes chez les hommes et sont le plus souvent diagnostiquées autour de l’âge de 60 ans.

Les tumeurs bénignes du cerveau
Les tumeurs bénignes du cerveau sont composées de cellules qui se divisent lentement. En fonction de leur localisation, elles sont simplement surveillées ou bien retirées par un traitement chirurgical.

Actualités

La dispensation d'antibiotiques à l'unité diminue le volume vendu et semble améliorer l'observance

Expérimentation de la dispensation à l’unité des antibiotiques : résultats d'une étude de l'Inserm

Représentation en 3D de virus de la grippe (illustration).

Vaccination contre la grippe 2017-2018 : en pratique

Le tabagisme, l'obésité, le déséquilibre alimentaire et la sédentarité semblent augmenter le risque de complications douloureuses dans la SEP

Sclérose en plaques : analyse des facteurs de risque, symptômes et pathologies associés à la douleur