Quelles mesures de prévention peuvent être prises ?

Mis à jour : Vendredi 06 Mars 2020

Comment éviter une crise allergique chez un enfant qui présente une allergie alimentaire ?

Le meilleur moyen de prévenir une crise allergique est de supprimer de l’alimentation de l’enfant le ou les aliments responsables. Cela est parfois compliqué car certaines substances allergisantes sont présentes dans de très nombreux produits ou préparations. C’est le cas de l’arachide, omniprésente dans l’industrie agroalimentaire, voire dans les produits de toilette et d’hygiène.

Lire les étiquettes est évidemment indispensable, mais constitue parfois une source de frustration, car de nombreux industriels se protègent d’éventuelles poursuites judiciaires en indiquant la présence de traces d’aliments allergisants, alors que leurs produits n’en contiennent pas ! Les parents ont alors beaucoup de mal à identifier des produits que leur enfant allergique pourra consommer en toute sécurité. Le rayon des chocolats et des biscuits en est un exemple particulièrement frappant.

La frustration des parents d’enfants allergiques ne s’arrête pas aux portes des supermarchés : les artisans et les restaurateurs sont souvent très mal informés des contraintes imposées par une allergie alimentaire et du risque encouru. Par exemple, un boulanger peut assurer à son client que le pain au chocolat qu’il vient d’acheter ne contient pas d’œuf en oubliant qu’il l’a doré… au jaune d’œuf ! De nombreux parents (en particulier ceux d’enfants allergiques aux arachides ou aux œufs) préfèrent s’abstenir de les emmener manger au restaurant.

A l’école, des mesures particulières sont prises pour accueillir les enfants qui ont une allergie alimentaire.

Peut-on prévenir les allergies alimentaires ?

    Pour prévenir l’apparition des allergies alimentaires chez les enfants, il est actuellement recommandé de :
  • poursuivre si possible l’allaitement maternel jusqu’à 6 mois. Si le nourrisson est nourri avec un lait artificiel et qu’il présente un terrain allergique, un lait HA (hypoallergénique) peut être bénéfique dans certains cas ;
  • débuter la diversification alimentaire entre 4 et 6 mois, en commençant avec des légumes crus ou cuits. Après 6 mois, l’alimentation peut comprendre tout type d’aliment, y compris la viande et les aliments réputés allergisants (œuf, poisson, blé, arachide) 
  • respecter les habitudes alimentaires familiales pour la diversification 
  • continuer l’allaitement maternel ou artificiel pendant et après la diversification.

L’exclusion des aliments allergisants pendant la grossesse ou l’allaitement ne permet pas de prévenir les allergies alimentaires chez les nourrissons qui ont un parent sujet aux allergies.

Actualités

VIDAL vous souhaite un très bel été !

Très bel été à tous !

Vigilance et accompagnement, des éléments-clés en médecine gériatrique (illustration).

Patients âgés, COVID-19 et fortes chaleurs : des mesures spécifiques

Une étude menée par l'armée suisse montre que les mesures barrières semblent prévenir l'apparition de symptômes en cas d'infection (illustration).

COVID-19 : les mesures barrières préviennent-elles l’apparition de symptômes en cas d’infection ?