Constipation de bébé et de l'enfant

Mis à jour : Vendredi 13 Juillet 2018

Les signes et les causes de la constipation varient selon l’âge des enfants. Dans la plupart des cas, il suffit que l’enfant boive davantage et mange plus équilibré pour que tout rentre dans l’ordre. La crainte de la constipation ne doit pas devenir une obsession pour les parents.

Quels sont les symptômes de la constipation de l’enfant ?

bébé sur le pot

Chez les nourrissons, les selles sont moulées ou semi-liquides, jaune doré à verdâtre. Nourri exclusivement au sein, les selles sont rares (tout est digéré), parfois une fois par semaine ou moins fréquemment. Leur consistance augmente lorsque les légumes, les fruits et les viandes sont introduits dans l’alimentation de l’enfant. Leur fréquence est variable et il n’est pas inhabituel qu’un nourrisson fasse une selle tous les deux ou trois jours. À cet âge, les symptômes de la constipation sont la dureté des selles (qui ressemblent à des billes) et les efforts que fait le nourrisson pour les éliminer.

Chez les jeunes enfants, la constipation se traduit par des selles espacées et dures. L’enfant éprouve des difficultés à déféquer et, quand il y arrive, cela lui fait mal. Du fait de cette douleur, il se retient d’aller aux toilettes ou de faire dans ses couches, ce qui ne fait qu’aggraver sa constipation. Parfois, la constipation se traduit par ce qui semble une diarrhée de faible volume et peu fréquente : c'est la fausse diarrhée de constipation.

Quelles sont les complications éventuelles de la constipation chez l’enfant ?

La constipation est parfois pénible et douloureuse pour l’enfant, mais n’entraîne en général guère de complications. Dans des cas rares, l’accumulation de selles dures peut obstruer le gros intestin. Le passage de selles dures peut provoquer des fissures de l’anus, des saignements, de l’encoprésie (voir encadré), voire un prolapsus rectal (le rectum sort par l’anus).

Qu’est-ce que l’encoprésie ?
On parle d’encoprésie lorsqu’un enfant âgé de plus de trois ans n’est pas capable de retenir ses selles. Si des malformations des organes digestifs ou des anomalies neurologiques peuvent être en cause, l’encoprésie est le plus souvent liée à la constipation. Les selles s’accumulent dans le rectum et l’enfant perd la sensation de devoir aller aux toilettes. Des causes psychologiques similaires à celles évoquées dans le cadre de l’énurésie sont parfois mises en avant.

Quelles sont les causes de la constipation chez le nourrisson ?

Chez le nourrisson, la constipation bénigne peut être le signe d’un apport insuffisant en eau. C’est le cas, par exemple, lorsque la mère qui allaite ne boit pas assez, que le lait artificiel est insuffisamment dilué ou qu’un climat chaud tend à déshydrater l’enfant. La constipation peut également être due à un excès de farines ou d’épaississants dans le biberon, une erreur de dilution du lait maternisé, ou à un excès d’aliments constipants (chocolat, coing, banane, riz, féculents, etc.) dans l’alimentation de la mère qui allaite.

Quelles sont les causes de la constipation chez le jeune enfant ?

Chez le jeune enfant, la constipation est la plupart du temps d’origine alimentaire : par exemple, une alimentation pauvre en fibres (comme les légumes verts, crudités, fruits, céréales complètes) et trop riche en aliments constipants. La constipation survient également lorsque l’enfant ne boit pas suffisamment, en particulier en cas de fièvre ou de fortes chaleurs. Certains médicaments peuvent avoir un effet constipant.

La constipation peut également avoir une origine psychologique, en particulier au moment de l’acquisition de la propreté si les parents sont anxieux à ce sujet. Des situations stressantes pour l’enfant sont également à l’origine de constipation : déménagement, entrée à l’école maternelle ou à l’école primaire, naissance d’un petit frère ou d’une petite sœur, voyage, etc.

Enfin, il arrive que l’état des toilettes de certaines collectivités (absence de papier, mauvais entretien, isolement difficile) favorise l’apparition de constipation chez des enfants qui préfèrent se retenir pendant la journée.


Ce que vous pouvez faire en cas de constipation d'un enfant

Chez un nourrisson, il ne faut jamais utiliser de lavements, de laxatifs ou de suppositoires sans avis médical.

  • Assurez-vous que votre bébé boive suffisamment. N’hésitez pas à lui donner des biberons d’eau régulièrement. Si vous allaitez, veillez à boire au moins deux à trois litres d’eau chaque jour.
  • Pour lutter contre la constipation, vous pouvez donner à votre bébé quelques cuillerées à café de bouillon de légumes, de jus de pomme ou de jus d’orange, mélangées à une eau minérale riche en magnésium (par exemple Hépar).
  • Si la constipation persiste, votre médecin pourra vous conseiller une huile minérale de type huile de paraffine. Il ne faut en aucun cas prolonger ce traitement ou en faire une habitude. Les huiles minérales peuvent réduire fortement l’absorption de certaines vitamines et des matières grasses des aliments.

Chez un enfant, vous pouvez équilibrer son alimentation en lui donnant plus de fibres (légumes verts, crudités, fruits, céréales complètes, par exemple) et en limitant les féculents (riz, pommes de terre, tapioca, etc.) que vous ferez bien cuire. Certains fruits secs trempés, comme les pruneaux, faciliteraient le transit intestinal.

  • Faites-le boire régulièrement au cours de la journée, en particulier en été.
  • Veillez à ce qu’il soit actif dans la journée. L’absence d’activité physique contribue à la constipation. Elle est de plus fréquente chez les enfants qui préfèrent les écrans aux jeux plus physiques.
  • Assurez-vous que vos toilettes sont adaptées : sur une cuvette pour adultes, il est préférable de placer un réducteur de lunette et un petit tabouret pour que l'enfant puisse poser ses pieds.
  • Il peut être efficace de lui donner l'habitude d'aller aux toilettes systématiquement une fois par jour après un repas. En lui laissant le temps qu'il faut, il finira par associer ce moment avec la défécation.
  • Si cela ne suffit pas, demandez à votre médecin de vous conseiller un laxatif doux, un lavement pour enfant ou des suppositoires. L’usage de ces médicaments doit rester exceptionnel. L’irritation de la paroi intestinale qu’ils provoquent, associée à l’accoutumance de l’intestin, favorise l’apparition de constipation.
  • Lors de constipation liée à des événements stressants, n’hésitez pas à en parler avec votre enfant pour dédramatiser la situation.
Conduite à tenir en cas de constipation chez un nourrisson ou un petit enfant
  Si l’enfant se plaint de violents maux de ventre en plus de la constipation.
  S’il vomit de manière répétée.
  Si son ventre est tendu et douloureux.
  S’il présente également de la fièvre, des nausées, des vomissements après le repas, une perte d’appétit ou qu’il ne prend pas suffisamment de poids.
  Si votre enfant se plaint de douleurs en urinant (la constipation peut favoriser une infection urinaire).
  S’il y a du sang dans ses selles.
  S'il présente des lésions de l'anus causées par des selles dures.
  Si la constipation persiste après quelques jours de traitement.
  Si votre enfant pleure en déféquant et qu’il y a du sang sur le papier toilette.
  S’il a du mal à contrôler l’émission de selles (alors qu’il était propre jusque-là).
  Si votre nouveau-né est constipé après la sortie de la maternité et que son ventre est gonflé.
  S’il est constipé et ne prend pas suffisamment de poids.
  Si la constipation est le seul signe ou si vous avez déjà géré cette situation auparavant.
Légende
alt Si 15 ou 112 est indiqué, appelez immédiatement le service d’aide médicale d’urgence (SAMU) en composant le 15 ou le 112.
Si 15 ou 112 n'est pas indiqué, appelez votre médecin traitant immédiatement, ou rendez-vous au service d’urgence le plus proche.
Dans le doute, n’hésitez JAMAIS à appeler le 15 ou le 112.
alt Consultez un médecin dans la journée.
alt Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
alt Il est possible de s’automédiquer.

Ce que fait le médecin en cas de constipation d'un enfant

Chez un nouveau-né, le médecin va explorer le fonctionnement de l’intestin, ce qui peut nécessiter une hospitalisation. Chez un nourrisson, il examine l’enfant et s’enquiert de ses habitudes alimentaires. En général, le traitement consiste d’abord à corriger les habitudes alimentaires et à s’assurer que l’enfant boive suffisamment. Le médecin pourra également prescrire certains médicaments pour hydrater et ramollir les selles, ou pour calmer les douleurs abdominales (médicaments antispasmodiques). L’usage de lavements ou de laxatifs est réservé aux cas où la constipation résiste à ces traitements simples.


Comment prévenir la constipation chez le nourrisson ?

Chez le nourrisson, veillez à ce qu’il boive suffisamment. Si vous allaitez, buvez abondamment. En cas d’allaitement artificiel, assurez-vous de diluer suffisamment la poudre de lait et n’abusez pas des farines et autres épaississants. En été, donnez-lui régulièrement des biberons d’eau.

Comment prévenir la constipation chez le jeune enfant ?

Chez le jeune enfant, veillez à ce que son alimentation soit suffisamment riche en fibres. Limitez les aliments constipants (voir tableau).

  • Veillez à ce qu’il boive suffisamment, surtout pendant la saison chaude, et qu’il fasse de l’exercice.
  • Essayez de ne pas dramatiser l’acquisition de la propreté. Plus tard, ne soyez pas obsédé par l’idée que votre enfant puisse être constipé. Certains enfants ne vont à la selle que deux fois par semaine sans que cela soit une gêne pour eux. Bon nombre de consultations pour constipation n’ont pour origine que… l’anxiété des parents !
Aliments et constipation
Quelques aliments qui constipent Quelques aliments riches en fibres

Féculents (pain blanc, pommes de terre, riz, tapioca, etc.)

Châtaignes et marrons

Coing

Banane

Myrtilles

Chocolat

Céréales complètes

Pain au son

Légumes verts

Crudités

Fruits

Pruneaux

Abricots secs


L’utilisation des laxatifs doit être exceptionnelle chez l’enfant et de courte durée, en l’absence d’avis médical.

Quels laxatifs utiliser chez un enfant ?

Les laxatifs les plus utilisés chez l’enfant sont les laxatifs osmotiques qui retiennent l’eau dans les selles et les empêchent de durcir. Ils sont efficaces et bien supportés, même s’ils peuvent être à l’origine de ballonnements.

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance
    Il existe d’autres types de laxatifs.
  • Les laxatifs de lest augmentent le volume des selles et peuvent provoquer des ballonnements.
  • Les laxatifs lubrifiants facilitent le transit et l’élimination des selles. En cas d’usage prolongé, ils peuvent diminuer l’absorption de certaines vitamines (A, D, E, K).
  • Les laxatifs par voie rectale, les suppositoires à la glycérine et les mini lavements facilitent la défécation par stimulation du rectum, mais peuvent perturber le réflexe de défécation, surtout s’ils sont utilisés trop souvent.
  • Les laxatifs stimulants ou irritants sont contre-indiqués chez les enfants.

En cas de douleurs (maux de ventre) associées à la constipation, il est possible d’utiliser un médicament antispasmodique.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Associations de laxatifs

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Comment administrer un lavement à un bébé ?

Les lavements pour bébé s’utilisent exceptionnellement en cas de constipation. Ils sont vendus dans de petits tubes équipés d’un long col. Pour administrer un lavement, placez votre bébé sur le côté ou sur le dos en lui surélevant les fesses avec un petit coussin. Tenez-le par les jambes. Insérez délicatement le col du tube dans l’anus en le dirigeant vers le nombril, pressez et videz le tube. N’oubliez pas d’enlever le bouchon ! Après avoir retiré le tube, maintenez les fesses surélevées et serrées l’une contre l’autre pendant deux à cinq minutes pour éviter les fuites de liquides.


Sources et références de l'article "Constipation de bébé et de l'enfant"