En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes et la prévention des croûtes de lait

Mis à jour : Mardi 03 Juillet 2018

Quelles sont les causes des croûtes de lait ?

Chez les enfants présentant des croûtes de lait, le cuir chevelu produit du sébum (la substance grasse qui protège la peau du dessèchement) en excès. Les cellules mortes de la peau restent agglomérées dans le sébum jusqu’à former des croûtes où prolifèrent des levures (des champignons microscopiques). Leur apparition est parfois favorisée par l’usage de produits de toilette mal adaptés à la fragilité de la peau d’un bébé. L’irritation répétée de la peau est alors à l’origine de la sécrétion excessive de sébum : on parle de dermite séborrhéique.

Comment prévenir les croûtes de lait ?

    Des mesures d'hygiène simples permettent le plus souvent de prévenir l'apparition des croûtes de lait.
  • Lavez la tête de votre bébé deux à trois fois par semaine avec un shampooing doux.
  • Brossez-le tous les jours avec une brosse très douce pour bébés.
  • N’utilisez que des produits de toilette spécifiquement conçus pour les bébés. Préférez ceux qui sont hypoallergéniques.

Actualités

Steve McQueen, atteint d'un mésothéliome pleural incurable, a reçu quelques mois avant son décès de grandes quantités de laétrile (substance extraite des amandes des noyaux d'abricot), sans succès (photo : Steve McQueen et Neile Adams en 1960)

Les amandes de noyaux d’abricots ne sont pas anti-cancer et peuvent être toxiques

De nouvelles recommandations de traitement contre l'infection sexuellement transmissible à Mycoplasma genitalium (illustration).

Infection à Mycoplasma genitalium : nouvelles recommandations face à une antibiorésistance croissante

La prise récente d'opiacés par les personnes âgées est associée à une augmentation du risque de chute et de mortalité toutes causes (illustration).

Opiacés chez les personnes âgées : le surrisque de chute est-il significatif ? Quel impact sur la mortalité