En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Le traitement de la dépression chez l’enfant

Mis à jour : Mardi 25 Août 2009

Lorsqu’une dépression est diagnostiquée chez un enfant ou un adolescent, le traitement consiste d’abord en la mise en place de mesures de soutien psychothérapeutique (familial ou individuel) avec l'aide d'un professionnel du psychisme des enfants. Il peut également se révéler nécessaire de modifier l’environnement de l’enfant (par exemple le changer d’école) s’il est malheureux là où il est.

Depuis quelques années, une polémique existe au sujet de l’usage des médicaments antidépresseurs chez les jeunes patients, et en particulier les adolescents. En effet, les études ont montré que les médicaments utilisés contre la dépression peuvent, chez ce type de patient, augmenter le risque de comportement suicidaire ou hostile (colère, agressivité, opposition systématique aux adultes, par exemple).

    Les autorités de santé françaises ont émis des recommandations claires sur l’usage de ces médicaments :
  • Chez les enfants, le traitement doit être avant tout psychothérapeutique et les médicaments sont réservés aux cas exceptionnellement sévères où les symptômes nuisent au bon déroulement de la psychothérapie.
  • Chez les adolescents, le traitement psychothérapeutique systématiquement mis en place peut s’accompagner d’un traitement à l’aide de médicaments si la dépression est sévère et durable ou si la psychothérapie ne suffit pas à soulager rapidement les symptômes.

Les autorités sanitaires françaises et européennes se sont prononcées en faveur de l'usage de la fluoxétine (Fluoxétine Génériques, Prozac) chez les enfants de plus de huit ans en association avec une psychothérapie, lorsque les symptômes dépressifs persistent malgré le suivi par un psychothérapeute.

Dans tous les cas, le traitement antidépresseur doit être prescrit par un pédopsychiatre et l’enfant ou l’adolescent doit être étroitement surveillé par ses proches et un médecin pendant les premières semaines de traitement. Cette surveillance a pour but de dépister précocement certains effets indésirables des antidépresseurs qui pourraient avoir des conséquences dramatiques : insomnie, anxiété, irritabilité, agitation, nervosité ou idées suicidaires.

Actualités

Lymphodème du bras modéré à gauche, avancé à droite (© NEJM 2018).

Traitement du cancer du sein : comment prévenir et, si besoin, traiter un lymphoedème du bras ?

Le dosage de l\'HbA1c permet d\'évaluer la glycémie moyenne sur plusieurs mois, du moins en l\'absence d\'anomalie des globules rouges (illustration).

Diabète de type 2 : que faire lorsqu'une variation de l’HbA1c n’est pas due à la glycémie ?

L\\\'exercice physique adapté améliore la cicatrisation des ulcères de jambe veineux (illustration).

Ulcère de jambe veineux : l’activité physique adaptée améliore significativement la cicatrisation