En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment réagir en cas de diarrhée chez un enfant?

Mis à jour : Jeudi 16 Mars 2017

Ce que vous pouvez faire en cas de diarrhée chez un enfant

  • Dès les premiers signes de diarrhée, pesez votre bébé. Cette mesure de base permettra de dépister et d’évaluer une éventuelle déshydratation.
  • Si les premiers signes de diarrhée sont modestes (les selles sont un peu plus liquides que d’habitude), continuez son alimentation habituelle et surveillez l’évolution de la diarrhée.
  • Si la diarrhée est aiguë, compensez les pertes en eau et en sels minéraux avec des boissons contenant du sel et du sucre : les solutés de réhydratation. Ces mélanges sucré-salé sont acceptés facilement par les nourrissons. Les enfants plus grands les apprécient moins en raison de leur goût. Dans tous les cas, il ne faut jamais réhydrater un enfant avec de l’eau pure, car il pourrait mal le tolérer.

Chez le nourrisson : cessez de lui donner du lait (sauf si vous l’allaitez) et donnez-lui seulement des solutés de réhydratation à volonté pendant six heures. S’il vomit, faites-le boire fréquemment et en très petites quantités pendant les premières heures de la diarrhée. Après six heures, le lait peut être repris petit à petit. Vous pouvez utiliser un lait sans lactose pendant quelques jours.

Chez l’enfant plus grand : veillez à ce qu’il boive suffisamment (boissons sucrées, bouillons de légumes, jus de pomme ou solutés de réhydratation). Evitez d’aggraver la diarrhée avec des aliments difficiles à digérer (lait, légumes verts, viandes, fruits acides, par exemple). Mettez ses intestins au repos le temps de leur permettre de cicatriser et proposez-lui des aliments antidiarrhéiques : riz (ou eau de riz), pommes râpées ou en compote, bananes, gelée ou compote de coing, ou pain grillé. Lorsque la diarrhée cesse, réintroduisez les aliments habituels progressivement, en trois à quatre jours.

Limitez-vous aux médicaments prescrits par votre médecin. Chez les enfants, mieux vaut ne jamais utiliser les médicaments destinés à arrêter la diarrhée et disponibles sans ordonnance.

Conduite à tenir en cas de diarrhée de l'enfant
  Dans tous les cas, lorsqu'il s'agit d'un bébé de moins de trois mois.
  Si votre bébé vomit de manière répétée et ne boit plus.
  Si votre enfant ne mange plus et ne boit plus.
  S'il présente des signes de déshydratation.
  Si la diarrhée persiste plus de deux jours.
  Si elle s'accompagne d'une forte fièvre.
  Si les selles contiennent des glaires ou du sang.
  Si vous ou votre enfant revenez d'un pays tropical.
  Si la diarrhée est récente, si elle ne s'accompagne d'aucun signe cité ci-dessus et si vous disposez d'un médicament prescrit préalablement par votre médecin pour une diarrhée similaire.
Légende
Consultez un médecin dans la journée.
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Il est possible de s’automédiquer.

Ce fait le médecin en cas de diarrhée d'un enfant

Le médecin recherche d’éventuels signes de déshydratation. Dans les cas sévères, une hospitalisation peut se révéler nécessaire, au cours de laquelle l’enfant sera réhydraté par voie intraveineuse. S’il craint une infection intestinale bactérienne ou parasitaire, le médecin fera faire une analyse des selles. Dans la plupart des cas, il prescrit des solutés de réhydratation. S’il l’estime nécessaire, il prescrit des médicaments antidiarrhéiques pour ralentir le transit, voire des antibiotiques. En cas de douleurs abdominales, il peut prescrire des médicaments antispasmodiques ou un pansement intestinal.

Actualités

L'étude Vican5 a été réalisée par l'Inserm et publiée le 20 juin 2018 sur le site de l'Inca.

VICAN5 : 5 ans après un diagnostic de cancer, 33 % des patients n’ont pas de suivi en médecine générale

Les troubles de l'érection sont associés à un risque cardiovasculaire deux fois plus élevé chez les hommes de plus de 60 ans (illustration).

Risque cardiovasculaire : nouvelles données favorables à une valeur prédictive de la dysfonction érectile

La téléconsultation sera remboursable pour l'ensemble des Français à partir du 15 septembre 2018 (illustration).

Téléconsultation par vidéo remboursée à partir de septembre 2018, télé-expertise rémunérée début 2019