Diarrhée et gastro-entérite de l’enfant

Mis à jour : Jeudi 11 Juillet 2019

Les enfants souffrent assez fréquemment de diarrhée. La plupart du temps, il ne s’agit que d’un mauvais moment à passer pour peu que l’on veille à ce qu’ils ne se déshydratent pas. Le traitement consiste essentiellement à faire boire l’enfant, notamment en lui donnant des solutés de réhydratation.

Qu’est-ce qu’une gastro-entérite ?

La gastro-entérite est une inflammation des muqueuses tapissant la paroi de l’estomac et de l’intestin. Elle est fréquente chez l’enfant et le nourrisson. Elle est le plus souvent due à un virus, mais parfois à une bactérie, un parasite ou un champignon. Ces micro-organismes peuvent se transmettre par des aliments contaminés, de l’eau souillée, ou encore par contact avec une personne déjà malade. Les virus responsables des gastro-entérites virales sont particulièrement contagieux et résistants. Ils peuvent survivre plusieurs semaines dans l’eau, sur les jouets et sur d’autres surfaces contaminées. Le malade peut rester contagieux jusqu’à 3 jours après la guérison.

Quels sont les symptômes de la diarrhée chez l’enfant ?

fille malade

La diarrhée est une évacuation inhabituellement fréquente de selles liquides de couleur variée (vertes, noires, jaunes, etc.). Dans la couche, les selles du bébé présentent un large bord humide, comme une auréole. On y trouve parfois des restes d’aliments non digérés. Les selles contiennent parfois des glaires et du sang. Lors des gastro-entérites, la diarrhée peut s’accompagner de vomissements, de maux de tête, de fièvre et de douleurs abdominales.

La plupart du temps, la diarrhée reste épisodique. Cette diarrhée dite aiguë se déclare soudainement, dure quelques jours, puis s’arrête sans que l’on puisse en déterminer la cause de manière certaine. Parfois, la diarrhée peut devenir chronique. Elle dure alors plus longtemps, avec moins d’intensité.

Quelles sont les complications éventuelles des diarrhées chez l’enfant ?

Chez le nourrisson et l’enfant, une diarrhée abondante peut rapidement provoquer une déshydratation et une perte de sels minéraux, surtout s’il souffre également de vomissements et ne peut, de ce fait, absorber suffisamment de liquides. La déshydratation sévère se manifeste par une grande fatigue, des yeux creux et cernés, une perte de poids et des troubles psychiques (désorientation, torpeur, somnolence anormale, etc.). Dans le cas d’une diarrhée chronique, l’état général de l’enfant se détériore progressivement et s’accompagne d’un amaigrissement important. Elle peut survenir en quelques heures chez un nourrisson et peut avoir des conséquences graves. Les diarrhées dues aux gastro-entérites sont la principale cause d’hospitalisation chez les enfants de moins de 3 ans en France.


Les causes les plus courantes de la diarrhée chez l’enfant sont les infections intestinales virales et les intolérances alimentaires.

Les diarrhées dues à une infection intestinale

La cause la plus fréquente de diarrhée aiguë chez l’enfant est une infection par des virus (comme les gastro-entérites à rotavirus ), plus rarement par des bactéries (comme une intoxication alimentaire), des parasites ou, plus rarement, par des champignons microscopiques. Ces micro-organismes se transmettent par contact avec les selles, la salive ou les mains de personnes atteintes, par des aliments contaminés ou par un animal domestique. Chaque année, la gastro-entérite virale sévit pendant les mois d’hiver. Les jeunes enfants et les nourrissons y sont particulièrement sensibles, avec un risque de déshydratation important.

Une infection intestinale bactérienne est suspectée lorsque la diarrhée s’accompagne d’une fièvre élevée (plus de 40 °C), de douleurs abdominales, de la présence de sang ou de glaires dans les selles, ou lorsqu’elle survient au retour d’un voyage dans un pays où les infections bactériennes sont fréquentes. Les bactéries les plus souvent responsables de diarrhées sont les salmonelles, les Shigella, les campylobacter, certains E Coli. En cas de suspicion d’infection bactérienne, le médecin prescrit un examen des selles (coproculture) pour y rechercher des bactéries. Le résultat de la coproculture permet de confirmer le diagnostic et de choisir un traitement antibiotique adapté.

Les diarrhées due à une intolérance alimentaire

Une intolérance vis-à-vis de certains aliments (par exemple, ceux contenant du lactose ou du gluten) ou encore une allergie alimentaire peut être à l’origine d’une diarrhée chronique.

Les autres causes de diarrhées chez l’enfant

Lorsqu’un enfant fait ses dents avec difficultés, ou lors d’otites ou de rhinopharyngites, il peut parfois souffrir brièvement de diarrhée.

Des diarrhées peuvent survenir également après la prise de médicaments, notamment après le prise d’antibiotiques.


Quelques mesures d'hygiène à respecter

Respectez les règles d’hygiène de base (se laver les mains après être allé aux toilettes ou en rentrant à la maison, par exemple) pour limiter le risque de contamination. Les collectivités d’enfant (crèches, maternelles, etc.) sont des lieux propices à la propagation des épidémies de diarrhées.

Éliminez systématiquement les aliments dont la fraîcheur laisse à désirer. Nettoyez régulièrement votre réfrigérateur.

Des vaccins contre les infections à rotavirus

Deux vaccins sont disponibles en France contre les infections à rotavirus, responsables de la majorité des gastroentérites virales chez l’enfant de moins de 2 ans, survenant principalement pendant l’hiver. La vaccination doit être terminée avant l'âge de 6 ou 8 mois. Ces vaccins s'administrent par voie orale, à partir de l'âge de 6 semaines, en 2 ou 3 doses selon le vaccin. Le coût de ces vaccins (environ 140 euros pour une vaccination complète) n’est pas pris en charge par l’Assurance maladie. La vaccination contre les infections à rotavirus n'est plus recommandée en France depuis 2015. En effet, depuis la commercialisation de ces vaccins, des effets indésirables digestifs rares mais potentiellement graves ont été rarement rapportés. Les autorités de santé considèrent que le rapport efficacité/effets indésirables est défavorable (voir Actualités : Vaccination contre les rotavirus et surrisque d'invagination intestinale aiguë).

Si dans les semaines suivant l’administration du vaccin, vous observez chez votre enfant des pleurs répétés et inhabituels, des signes de douleurs abdominales, des vomissements, du sang dans les selles et/ou une fièvre élevée, consultez sans délai un médecin.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Vaccins : gastroentérites à rotavirus

Protéger les enfants des diarrhées transmises par l’eau et les aliments en voyage

    Les enfants sont plus sensibles aux infections d’origine alimentaire. Il faut donc être particulièrement vigilant pour eux en voyage. Quelques précautions s’imposent :
  • Laver les mains avant chaque repas et les sécher à l’air libre. Les lingettes à usage unique sont très pratiques.
  • Boire de l'eau encapsulée et manger des légumes et des fruits épluchés.
  • Évitez les aliments à haut risque : nourriture servie à température ambiante, plats réchauffés, viande froide, crue ou peu cuite ; produits laitiers non pasteurisés (lait, yaourt, fromage, beurre cru, crème fraîche, etc.) ; poissons, coquillages ou crustacés froids ou crus ; sauces froides, crème dessert, glaces artisanales et pâtisseries à base de crème.

Ce que vous pouvez faire en cas de diarrhée chez un enfant

  • Dès les premiers signes de diarrhée, pesez votre bébé. Cette mesure de base permettra de dépister et d’évaluer une éventuelle déshydratation.
  • Si les premiers signes de diarrhée sont modestes (les selles sont un peu plus liquides que d’habitude), continuez son alimentation habituelle et surveillez l’évolution de la diarrhée.
  • Si la diarrhée est aiguë, compensez les pertes en eau et en sels minéraux avec des boissons contenant du sel et du sucre : les solutés de réhydratation. Ces mélanges sucré-salé sont acceptés facilement par les nourrissons. Les enfants plus grands les apprécient moins en raison de leur goût. Dans tous les cas, il ne faut jamais réhydrater un enfant avec de l’eau pure, car il pourrait mal le tolérer.

Chez le nourrisson : cessez de lui donner du lait (sauf si vous l’allaitez) et donnez-lui seulement des solutés de réhydratation à volonté pendant six heures. S’il vomit, faites-le boire fréquemment et en très petites quantités pendant les premières heures de la diarrhée. Après six heures, le lait peut être repris petit à petit. Vous pouvez utiliser un lait sans lactose pendant quelques jours.

Chez l’enfant plus grand : veillez à ce qu’il boive suffisamment (boissons sucrées, bouillons de légumes, jus de pomme ou solutés de réhydratation). Evitez d’aggraver la diarrhée avec des aliments difficiles à digérer (lait, légumes verts, viandes, fruits acides, par exemple). Mettez ses intestins au repos le temps de leur permettre de cicatriser et proposez-lui des aliments antidiarrhéiques : riz (ou eau de riz), pommes râpées ou en compote, bananes, gelée ou compote de coing, ou pain grillé. Lorsque la diarrhée cesse, réintroduisez les aliments habituels progressivement, en trois à quatre jours.

Limitez-vous aux médicaments prescrits par votre médecin. Chez les enfants, mieux vaut ne jamais utiliser les médicaments destinés à arrêter la diarrhée et disponibles sans ordonnance.

Conduite à tenir en cas de diarrhée de l'enfant
  Dans tous les cas, lorsqu'il s'agit d'un bébé de moins de trois mois.
  Si votre bébé vomit de manière répétée et ne boit plus.
  Si votre enfant ne mange plus et ne boit plus.
  S'il présente des signes de déshydratation.
  Si la diarrhée persiste plus de deux jours.
  Si elle s'accompagne d'une forte fièvre.
  Si les selles contiennent des glaires ou du sang.
  Si vous ou votre enfant revenez d'un pays tropical.
  Si la diarrhée est récente, si elle ne s'accompagne d'aucun signe cité ci-dessus et si vous disposez d'un médicament prescrit préalablement par votre médecin pour une diarrhée similaire.
Légende
Consultez un médecin dans la journée.
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Il est possible de s’automédiquer.

Ce fait le médecin en cas de diarrhée d'un enfant

Le médecin recherche d’éventuels signes de déshydratation. Dans les cas sévères, une hospitalisation peut se révéler nécessaire, au cours de laquelle l’enfant sera réhydraté par voie intraveineuse. S’il craint une infection intestinale bactérienne ou parasitaire, le médecin fera faire une analyse des selles. Dans la plupart des cas, il prescrit des solutés de réhydratation. S’il l’estime nécessaire, il prescrit des médicaments antidiarrhéiques pour ralentir le transit, voire des antibiotiques. En cas de douleurs abdominales, il peut prescrire des médicaments antispasmodiques ou un pansement intestinal.


Dans tous les cas, emmenez votre enfant au plus vite chez son médecin traitant, une déshydratation peut-être rapide, en particulier chez le nourrisson. Surveillez son poids, l’hospitalisation d’urgence peut être nécessaire si l’enfant a perdu un dixième de son poids ou plus.

Les solutions de réhydratation orale

En cas de diarrhée, le plus important est d’éviter la déshydratation et la perte de sels minéraux. L’enfant doit boire suffisamment, par petites quantités pour ne pas vomir, en utilisant des liquides riches en sucres et sels minéraux.

Les solutés (ou solutions) de réhydratation orale sont les produits à privilégier. Ils sont disponibles en pharmacie sans ordonnance. S’ils sont prescrits par un médecin, ils sont pris en charge par l’Assurance maladie pour les nourrissons et les enfants de moins de 5 ans atteints de diarrhée aiguë. Ils sont équilibrés et adaptés aux besoins des nourrissons et/ou des enfants. Ils se composent principalement d’eau, de sel et de sucre, dans des proportions identiques à ce que l’enfant perd du fait de sa diarrhée. Le sucre apporte de l’énergie, réduit les vomissements et facilite l’absorption par l’intestin du sel et de l’eau. Attention, avant l’âge de dix-huit mois, tous les autres types de boisson (eau nature ou sucrée, sodas à base de cola, ou autres) sont inadaptés. La solution est préparée en diluant la poudre avec une eau minérale faiblement minéralisée. Elle doit être conservée au réfrigérateur et utilisée dans les vingt-quatre heures.

La solution de réhydratation doit être proposée à boire au bébé ou à l’enfant régulièrement, plusieurs fois par heure au début. En cas de vomissement, il est recommandé de l’administrer froide car cela calme les vomissements, en petites quantités et fréquemment.

L’allaitement peut être maintenu, en alternance avec la solution de réhydratation.

Les traitements médicamenteux des diarrhées chez l'enfant

Le traitement médicamenteux vise à soulager les symptômes. Il peut inclure du paracétamol en cas de fièvre et des médicaments antispasmodiques pour calmer les douleurs abdominales. Les antibiotiques ne sont utiles que dans le traitement des gastro-entérites d’origine bactérienne.

L'utilisation des antidiarrhéiques n'est pas systématique. Elle ne dispense pas des mesures diététiques et de la réhydratation. Elle est fonction de l’intensité de la diarrhée, de l’âge de l’enfant et/ou des maladies associées.

Les antisécrétoires intestinaux

Le racécadotril, de la famille des antisécrétoires intestinaux, est l’antidiarrhéique habituellement prescrit chez l’enfant. Il permet de diminuer le nombre de selles et peut être un complément efficace à la réhydratation.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Antidiarrhéiques : antisécrétoires intestinaux

Les pansements à l’argile

La diosmectite est une argile qui permet également de réduire le nombre de selles, en complément de la réhydratation. Elle protège la muqueuse digestive et aurait la capacité de fixer les toxines bactériennes. Sa tolérance est bonne, même chez les plus jeunes.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Antidiarrhéiques : argile

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les probiotiques

Les antidiarrhéiques dits d’origine microbienne (contenant des germes ou levures déshydratés) permettent de restaurer la flore intestinale mais ne dispensent pas de l’usage des solutés de réhydratation. Leur efficacité n'est pas clairement établie. Lorsqu’ils se présentent sous la forme de gélules, ils sont réservés aux enfants de plus de six ans.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Antidiarrhéiques : substances d'origine microbienne

Charbon + autre substance

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les autres antidiarrhéiques

Les ralentisseurs du transit (contenant du lopéramide) peuvent être utilisés chez l'enfant à partir de 12 ans après avis médical. Les présentations vendues sans ordonnance sont réservées à l'adulte.

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

En raison de risque d’effets indésirables graves liés au nifuroxazide, l’utilisation de cet antidiarrhéique est désormais contre-indiquée dans la diarrhée aiguë chez l’enfant et l’adolescent de moins de 18 ans.
Voir Actualités : ERCEFURYL et génériques (nifuroxazide) : désormais contre-indiqués en pédiatrie et délivrés uniquement sur ordonnance, 07/2019.


Sources et références de l'article "Diarrhée et gastro-entérite de l’enfant "