En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment réagir en cas de TDAH ?

Mis à jour : Vendredi 26 Février 2016

Que faire face à un enfant hyperactif ?

    En complément des traitements psychothérapeutiques, voire médicamenteux, les parents doivent contribuer à créer un environnement propice :
  • Organiser son quotidien. Ses journées doivent toujours se dérouler de la même manière (école, activité physique, jeux, repas, coucher, etc.). Ses conditions de sommeil doivent être idéales.
  • Lui donner des objectifs simples et rapides à réaliser. Valorisez la réussite de ces objectifs pour l’encourager à faire des efforts ; la remise en confiance est souvent indispensable chez ces enfants. Ne le punissez pas pour ses échecs, afin d’éviter qu’il ne se complaise dans l’agressivité et l’agitation.
  • S’assurer qu’il a un exutoire à son trop-plein d’énergie. Une activité physique ou sportive régulière diminuera son agitation et favorisera un meilleur sommeil.
  • Ne pas hésiter à s’informer sur ces troubles. Des réunions de parents d’enfants hyperactifs sont organisées par certains établissements hospitaliers ou certaines associations. Ces échanges vous permettront d’acquérir de nouvelles stratégies pour maîtriser les comportements difficiles de votre enfant.
  • Ne jamais donner de tranquillisant ni de sédatif à un enfant hyperactif, au risque de l’exciter encore davantage.

Actualités

La téléconsultation sera remboursable pour l'ensemble des Français à partir du 15 septembre 2018 (illustration).

Téléconsultation par vidéo remboursée à partir de septembre 2018, télé-expertise rémunérée début 2019

80 % des syndromes de Takotsubo (syndrome du cœur brisé) touchent les femmes de plus de 50 ans (illustration).

Syndrome du cœur brisé (de Takotsubo) : publication d'un consensus d’experts, mais des questions demeurent

Le test Immunoscore prédit la progression du cancer du côlon en mesurant la présence de lymphocytes CD3 et CD8 cytotoxiques dans et autour de la tumeur (illustration).

Cancer du côlon : efficacité confirmée du test Immunoscore pour évaluer le risque de récidive après chirurgie