En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les traitements du TDAH

Mis à jour : Vendredi 26 Février 2016

Comment soigne-t-on un enfant hyperactif ?

Lorsqu’un enfant présente des signes d’hyperactivité, il est important de consulter au plus vite. Votre médecin traitant ou votre pédiatre vous orientera vers un pédopsychiatre : lui seul est à même de diagnostiquer le TDAH.

Le traitement consiste, avant toute chose, à mettre en place une prise en charge psychothérapeutique de l’enfant, mais aussi celle des parents qui sont souvent épuisés et angoissés par son comportement. Une étude a démontré que les psychothérapies cognitivo-comportementales pratiquées par des spécialistes formés sont efficaces dans de nombreux cas d’hyperactivité, même en l’absence de traitement médicamenteux. Elles permettent aux enfants hyperactifs d’améliorer leur mémoire ; ils apprennent à mieux s’organiser en gérant leur temps de manière plus efficace. Un second temps de psychothérapie classique est parfois nécessaire à l’approfondissement des problèmes sous-jacents. Selon la nature des troubles associés, d’autres types de thérapies peuvent être mis en place, telles des séances avec un orthophoniste ou un psychomotricien, ou des séances de relaxation, etc.

Dans les cas les plus sévères, un traitement médicamenteux peut être envisagé, mais seulement chez les enfants de plus de six ans et en complément de la psychothérapie. Ce traitement ne peut être prescrit que par un pédopsychiatre, même si le médecin traitant est autorisé à renouveler l’ordonnance pendant un an. Le traitement est suspendu pendant les vacances scolaires et, parfois, pendant les week-ends. En France, on estime que 7 500 à 9 000 enfants reçoivent ce type de traitement, soit trois à quatre fois plus qu’il y a cinq ans. Des voix s’élèvent, en particulier chez les psychothérapeutes, sur le risque d’abus de ce type de prescription. En conséquence, ces médicaments sont réservés aux cas sévères dans lesquels la vie familiale et scolaire est gravement perturbée.

Attention, certains compléments alimentaires contenant des acides gras oméga-3 (EPA, acide eicosapentanoïque) ont été commercialisés sous prétexte de réduire le risque de troubles de l'attention ou les comportements d'opposition chez les enfants atteints de TDAH. L'EFSA (Agence européenne de sécurité alimentaire) interdit désormais, par manque de preuves, cette allégation.

Les médicaments prescrits contre le TDAH

Chez les enfants de plus de six ans, certains médicaments sont utilisés dans le traitement des troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité (TDAH). Paradoxalement, chez ces enfants atteints de TDAH caractérisée et qui présentent des symptômes d’agitation, de déficit de l’attention et d’impulsivité, les médicaments dits psychostimulants ont en effet une action régulatrice qui permet une meilleure qualité de vie à l’école et à la maison. L’utilisation de ces traitements nécessite l’avis d’un pédopsychiatre et doit toujours être associée à une prise en charge psychothérapeutique et psychopédagogique. Ces psychostimulants font partie de la famille des amphétamines.

L’usage des psychostimulants dans le traitement de l’hyperactivité de l’enfant demande des précautions particulières. En général, les enfants traités par les psychostimulants doivent cesser leur traitement pendant les week-ends et les vacances scolaires. Ces médicaments ont en effet tendance à ralentir la croissance, mais ce phénomène est compensé durant les interruptions de traitement. Ces pauses permettent aux enfants traités pendant plusieurs années d’avoir moins d’un centimètre de différence avec la moyenne des enfants de leur âge.

Du fait de l’action des psychostimulants sur le cœur (légère accélération du rythme) et la pression artérielle (risque d’hypertension), une surveillance cardiovasculaire régulière est pratiquée chez les enfants traités. Les effets à long terme des psychostimulants sur ces enfants sont encore mal connus.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 19 Octobre 2017

Psychostimulant : méthylphénidate

Actualités

Le toucher des personnes atteintes d'une maladie d'Alzheimer, avec leur consentement et après avoir été prévenues, pourrait diminuer leur anxiété, les apaiser (illustration).

Communiquer avec une personne atteinte d’Alzheimer : 10 conseils à suivre, 5 erreurs à éviter

L'OCDE vient de publier un état des lieux de la santé dans les 35 pays qui la composent

Santé en France : l’OCDE dresse un état des lieux contrasté

La plupart des souches vaccinales contre la grippe sont cultivés dans des oeufs (illustration).

Grippe : la faible efficacité du vaccin liée aux mutations survenant pendant la culture dans des oeufs