Mal de ventre chez l’enfant

Mis à jour : Mardi 07 Mars 2017
mal au ventre enfant

Chez les enfants, les maux de ventre sont fréquents et accompagnent de nombreux problèmes de santé. Il est parfois difficile de savoir si ces douleurs sont anodines ou si elles sont liées à une maladie plus grave. Lorsqu’elles paraissent intenses, il ne faut jamais hésiter à consulter le médecin.

Quels sont les symptômes du mal de ventre chez l’enfant ?

Les maux de ventre se manifestent par des douleurs abdominales plus ou moins violentes, qui peuvent être aiguës (de courte durée) ou chroniques (de longue durée ou répétées). Lors de douleurs aiguës chez un nourrisson, celui-ci pousse des cris inhabituellement stridents et il est difficile à calmer. Ces maux peuvent s’accompagner de divers phénomènes : gaz, ballonnements, vomissements, diarrhée, par exemple.

Les signes de l’appendicite

Lors de maux de ventre soudains et intenses, les parents se demandent souvent si leur enfant est en train de développer les premiers signes d’une crise d’appendicite aiguë (l’infection d’un petit organe en cul-de-sac situé au début du gros intestin).

    Les signes évocateurs d’une appendicite aiguë sont :
  • une douleur située en bas et à droite du ventre qui devient de plus en plus intense et reste assez localisée ;
  • des nausées et des vomissements ;
  • une pâleur ;
  • parfois une fréquente envie d’uriner.

Lorsque ces symptômes se manifestent, il faut consulter le plus rapidement possible et éviter de lui donner quoi que ce soit à boire ou à manger. Si une intervention chirurgicale doit être effectuée en urgence, il est important que l’enfant ait l’estomac vide.

Quelles sont les complications du mal de ventre chez l’enfant ?

Les complications des maux de ventre sont celles de la maladie qui les provoque.

Actualités

 La couverture vaccinale contre l'infection à HPV est particulièrement faible en France (illustration).

Vaccin anti-HPV : état des lieux français et leçons danoises

Pas de problème majeur en France concernant les apports en fer et en folates, mais des actions de prévention ciblées cependant nécessaires (illustration).

Attention aux carences en fer et en folates : les messages de l’étude nationale Esteban

Mal connu des professionnels de santé, le sepsis nécessite une prise en charge urgente (illustration).

Sepsis : tous unis contre un fléau méconnu