En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Oreillons

Mis à jour : Vendredi 24 Août 2018

Les oreillons sont une maladie infantile virale fréquente chez les enfants de plus de deux ans. La gravité de ses éventuelles complications (méningite, pancréatite, troubles auditifs) justifie la généralisation de la vaccination ROR (Rougeole Oreillons Rubéole) qui a réduit considérablement la fréquence de la maladie.

Les oreillons, qu’est-ce que c’est ?

garçon ayant mal aux oreilles

Les oreillons (et non oreillon au singulier) sont dus à un virus (virus ourlien) qui se transmet par des gouttelettes de salive émises par la personne infectée. Ce virus infecte essentiellement les parotides (des glandes salivaires situées en arrière des mâchoires). Il peut parfois infecter les enveloppes du cerveau (les méninges), le pancréas, le nerf auditif et, à partir de la puberté les testicules, et, exceptionnellement, les ovaires. Le risque de contagion est important une semaine avant et 10 jours après l’apparition des premiers symptômes. Comme la plupart des maladies infantiles, on ne contracte les oreillons qu’une fois dans sa vie, la première infection conférant une solide immunité.

Quels sont les symptômes des oreillons ?

Deux à trois semaines après la contamination, les symptomes apparaissent : ils peuvent être discrets, voire inexistants dans 20 à 30 % des cas. La parotidite (l’inflammation des glandes salivaires parotides) est caractéristique des oreillons. Un gonflement apparaît en avant des oreilles, d’un seul côté puis des deux. Mâcher ou avaler devient douloureux. Une fièvre modérée et des maux de tête peuvent également se déclarer. Les symptômes disparaissent spontanément en une dizaine de jours.

Si la maladie se déclare surtout chez les enfants, les oreillons touchent également les adolescents et les jeunes adultes. Dans ce cas, les oreillons sont plus sévères et leurs conséquences plus graves (voir ci-dessous).

Quelles sont les complications des oreillons ?

Les complications des oreillons sont relativement rares mais sérieuses.

Chez les adolescents et les jeunes adultes, l’orchite (inflammation des testicules) et l’ovarite (inflammation des ovaires) s'accompagne de fièvre élevée et de douleurs abdominales. L'orchite touche 50 % des adolescents et jeunes adultes. Chez la moitié d'entre eux, elle entraîne une atrophie d'un ou des testicules, le plus souvent sans effet sur la fertilité.

La pancréatite (inflammation du pancréas) provoque des vomissements et des douleurs abdominales.

La méningite (inflammation des enveloppes du cerveau) survient dans 16 % des cas mais elle est bien tolérée et guérit spontanément. Rarement, elle peut se compliquer d’une encéphalite (inflammation du cerveau) qui se traduit plus particulièrement par de la fièvre, des vomissements, une raideur de la nuque et des troubles de la conscience.

L’atteinte du nerf auditif est exceptionnellement possible, provoquant une surdité définitive. Les petits enfants souffrant de troubles auditifs doivent impérativement être vaccinés contre les oreillons pour éviter d'aggraver ces troubles.

Actualités

La névralgie du trijumeau est plus fréquente chez les femmes de plus de 50 ans. Elle se caractérise par des douleurs violentes, en général unilatérales, situées sur le territoire d\\\'une branche du nerf V (illustration).

Névralgie du trijumeau : premières recommandations françaises sur le diagnostic et la prise en charge

L\'INCa publie une fiche sur le repérage de la souffrance psychique chez les personnes atteintes de cancer (illustration).

Souffrance psychique et cancer : l’INCa publie une fiche synthétique pour les médecins généralistes

La nouvelle recommandation de la HAS a été rendue publique le 23 octobre 2018.

Dépistage systématique et ciblé des infections à Chlamydia trachomatis : la HAS modifie ses recommandations