En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Oreillons et grossesse

Mis à jour : Vendredi 24 Août 2018

Les risques liés à la maladie chez la femme enceinte

Pendant la grossesse, les oreillons n’entraînent pas de malformations fœtales mais provoque un risque accru de fausse couche au cours du premier trimestre de grossesse. Si une femme enceinte est exposée au virus des oreillons, une injection d'immunoglobulines (anticorps) peut être prescrite pour soutenir la réponse immunitaire.

La vaccination contre les oreillons chez la femme enceinte

Le vaccin contre les oreillons est constitué de virus vivants atténués. Les femmes enceintes ne doivent donc pas recevoir de vaccin ROR. En cas de vaccination d’une femme jeune, il est nécessaire d’éviter de débuter une grossesse dans le mois qui suit l’injection du vaccin. Néanmoins, une vaccination effectuée par inadvertance chez une femme qui ne se savait pas encore enceinte ne justifie pas d’interruption de grossesse.

Pour les femmes enceintes qui ne sont pas immunisées, la vaccination peut être en revanche réalisée après l’accouchement pendant l’allaitement.

Actualités

Les 10 articles de VIDAL les plus lus par les médecins en 2018

Arbre décisionnel pour l'hyperéosinophilie (complet et plus lisible ci-dessous), adapté de M Van Balkum et al., décembre 2018.

L’hyperéosinophilie, un "challenge diagnostique" en l’absence de cause évidente

Hypertension artérielle et dysfonction érectile : quelle prise en charge ? Recommandations de la SFHTA