En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Otite aiguë chez l’enfant

Mis à jour : Mardi 07 Mars 2017

L’otite est une douleur de l’oreille plus ou moins violente. Elle est courante chez l’enfant et, dans la plupart des cas, elle guérit rapidement. Selon sa localisation, on distingue plusieurs types d’otite. L’otite moyenne, qui touche la partie du conduit auditif située à l’arrière du tympan est la plus fréquente.

Qu’est-ce qu’une otite ?

L’otite est une inflammation de l’oreille qui provoque une douleur plus ou moins violente. Selon sa localisation, on distingue plusieurs types d’otite.

L’otite moyenne, qui touche la partie du conduit auditif située à l’arrière du tympan, est la plus fréquente chez les enfants. Elle succède souvent à une infection des voies respiratoires supérieures comme, par exemple, une rhinopharyngite. Cette infection provoque une obstruction des trompes d’Eustache (voir schéma) : un liquide s’accumule dans le conduit auditif et appuie sur le tympan, provoquant la douleur. Du pus peut apparaître en cas de surinfection bactérienne. Parfois sous la pression du liquide, le tympan se déchire. Il cicatrisera en une dizaine de jours.

L’otite externe concerne le conduit auditif externe (la partie située entre le pavillon et le tympan) et ne touche pas le tympan.

L’otite séreuse est une inflammation de l’oreille avec épanchement de liquide dû à une obstruction chronique des trompes d’Eustache. A la différence de l’otite moyenne, la présence de liquide derrière le tympan n’entraîne pas de douleur, elle passe donc souvent inaperçue et son diagnostic est tardif. L’épanchement se produit généralement dans les deux oreilles. L’otite séreuse est suspectée lorsque l’enfant présente des otites moyennes à répétition ou que son audition baisse.

Schéma d'une oreille en coupe

Quels sont les symptômes de l’otite aigüe chez les enfants ?

En cas d’otite moyenne, le nourrisson ou l'enfant en bas âge peut se frotter souvent l’oreille atteinte, s’agiter et sembler visiblement mal à son aise. L’enfant mange à peine et peut présenter des troubles digestifs (diarrhée ou vomissements). Les enfants plus grands se plaignent de douleurs dans l’oreille ou de maux de tête et peuvent avoir du mal à dormir. L’enfant peut aussi avoir de la fièvre.

Parfois, il arrive que, sous la pression du liquide accumulé, le tympan se déchire, libérant le liquide ou le pus et soulageant ainsi la douleur. La présence d’un écoulement jaunâtre dans l’oreille peut faire suspecter une otite.

Une otite externe se reconnaît au fait que :

  • la douleur est plus forte quand on touche au pavillon de l’oreille ;
  • l’enfant n’a pas de fièvre ; 
  • bâiller ou souffler doucement du nez aide à soulager les symptômes.

Quelles sont les complications de l’otite chez l’enfant ?

Même si elle reste généralement bénigne, il arrive qu’une otite se complique avec une extension de l’infection à l’ensemble des cavités de l’oreille jusqu’à la mastoïde, un ensemble de cavités osseuses relié à l’oreille moyenne. Cette inflammation de la mastoïde (mastoïdite) peut nécessiter une intervention chirurgicale pour évacuer le pus accumulé.

Si le tympan est perforé, l'oreille moyenne est alors en contact avec l'extérieur et n'est plus protégée. Des atteintes des osselets de l’oreille interne sont possibles.

Dans le cas où une otite séreuse devient chronique et si aucun traitement n’est mis en place, l’audition de l’enfant peut être altérée durablement. Une baisse de l’audition, des troubles de l’élocution ou des problèmes scolaires peuvent vous alerter.

Actualités

Aliments riches en vitamine D (illustration).

Intérêt des suppléments de vitamine D pendant la grossesse : résultats d’une vaste étude en double aveugle

Le travail collectif de six équipes de professionnels de santé, administratifs et institutionnels a été rendu public le 18 septembre 2018.

Ma santé 2022 : principales mesures, focus sur la qualité et la pertinence des soins et la e-santé

Steve McQueen, atteint d'un mésothéliome pleural incurable, a reçu quelques mois avant son décès de grandes quantités de laétrile (substance extraite des amandes des noyaux d'abricot), sans succès (photo : Steve McQueen et Neile Adams en 1960)

Les amandes de noyaux d’abricots ne sont pas anti-cancer et peuvent être toxiques