Comment réagir en cas de poussée dentaire ?

Mis à jour : Vendredi 12 Juin 2020

Que faire en cas de poussées dentaires ?

    Des gestes simples permettent de soulager votre nourrisson au moment de l’apparition de ses premières dents de lait :
  • réconforter votre bébé ;
  • essuyer régulièrement le visage de votre bébé afin de prévenir les irritations dues à la salive ;
  • frotter doucement ses gencives avec votre doigt lavé ou un linge propre et humide ;
  • proposer à votre bébé un anneau de dentition en matière élastique à mordiller. Il permet à l’enfant de se faire les dents sans se blesser la gencive. On peut les mettre au réfrigérateur, de sorte qu’au-delà de la pression qu’ils exercent sur la gencive, ils la rafraîchissent agréablement avec un léger effet anesthésiant. Attention de ne pas le mettre au congélateur car il serait trop froid, et cela pourrait faire mal à votre bébé au lieu de le soulager.
    Ce qu’il faut éviter de faire :
  • frotter la gencive avec de l'alcool ou un gel contenant un anesthésique local (le bébé risque de l'avaler ;
  • chercher à percer la gencive pour aider la dent à sortir. Cela risque de blesser votre enfant et de provoquer une infection ;
  • lui donner des légumes ou de fruits crus à mordre, qui risqueraient de rester coincés dans sa gorge ;
  • utiliser un collier d’ambre. Leur efficacité contre les maux de dents des enfants n’a pas été démontrée.
Conduite à tenir en cas de poussée dentaire
  Si la fièvre dure sans raison apparente ou si la diarrhée persiste.
  Si la percée des dents ne s'accompagne d'aucun signe alarmant.
Légende
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Il est possible de s’automédiquer.

 

Ce que fait le médecin

Il examine l’enfant pour déterminer si les troubles constatés sont en relation avec une affection. Il prescrit, le cas échéant, un antalgique ou un calmant léger.

Actualités

Traquer le SARS-CoV-2 dans les stations d'épuration (illustration).

Lire dans les eaux usées : une autre arme contre la COVID-19

Représentation en 3D de papillomavirus humains (illustration).

Cancer du col de l'utérus : le test HPV recommandé pour le dépistage chez les femmes de 30 ans et plus

Des études de séroprévalence en cours dans la COVID-19 (illustration).

Tests sérologiques de la COVID-19 : une interprétation qui n'est pas si simple