Poux

Mis à jour : Jeudi 14 Mai 2020

Les poux sont des parasites de l’homme qui vivent dans les cheveux, les poils ou les vêtements. Ceux qui sont responsables de démangeaisons du cuir chevelu sévissent souvent chez les enfants qui fréquentent une collectivité. Un traitement de l’enfant, mais aussi de son entourage, est nécessaire pour les éliminer durablement.

Quelles sont les différentes espèces de poux ?

Les poux sont des insectes parasites de l’homme qui se nourrissent de sang. On distingue :

  • les poux de tête, très fréquents en collectivités et qui touchent principalement les enfants entre 6 et 8 ans ;
  • les poux de corps qui vivent dans les vêtements et se nourrissent sur le corps. Plus rares, ils se rencontrent essentiellement chez les personnes SDF ;
  • les poux de pubis, couramment appelé morpion, qui sont une infection sexuellement transmissible.

Les poux ne sautent pas et se transmettent par contact direct, même bref, ou par échange de linge.

Les poux se reproduisent vite. Le cycle de vie d'un pou comprend plusieurs stades : la femelle pond des œufs (lentes), qui donnent une larve (ou nymphe) en 1 semaine environ, puis un pou adulte en 2 semaines environ.

Comment savoir si on a des poux ?

Un pou

Les démangeaisons sont le signe révélateur de l’infestation par les poux. Ces insectes se nourrissent de sang et leurs morsures laissent des petits points rouges. De couleur grisâtre, les poux mesurent de deux à quatre millimètres de long. Les morpions sont plus petits. Collés aux cheveux ou aux poils, près de la racine, les œufs sont faciles à voir : de forme ovale et de couleur blanchâtre, ils mesurent environ un millimètre de long. Chez les petits enfants, les poux peuvent s’installer dans les sourcils et les cils.

Quelles sont les complications possibles ?

Les poux de tête sont inoffensifs. Seul le grattage lié aux démangeaisons peut causer des lésions qui peuvent s’infecter (impétigo du cuir chevelu par exemple).

Actualités

La pathologie neurologique au cours de la COVID-19 de mieux en mieux connue (illustration).

Atteintes neurologiques liées au SARS-CoV-2 : fréquentes et variées

Quand le matériel médical est fait maison (illustration).

Biais MacGyver et effet IKEA : vous connaissez ?

Foyer d'encéphalite à tiques d'origine alimentaire : une situation exceptionnelle en France (illustration).

Quand l’encéphalite à tiques devient TIAC !