Les traitements contre les poux

Mis à jour : Jeudi 14 Mai 2020

Quels sont les traitements contre les poux ?

Pendant de nombreuses années, le traitement des poux a reposé sur l’utilisation de médicaments contenant des insecticides. L'apparition de résistance à ces traitements a conduit au développement de produits qui agissent de façon physique, comme la diméticone, une huile de silicone, l'oxyphthirine, le myristate d’isopropyle, l'huile de paraffine, l'huile de coco ou de jojoba, la cire d’abeille, etc.. Ces produits sont désormais privilégiés. Ils doivent être associés à l’utilisation d’un peigne à dents fines pour détacher les œufs.

Les antipoux avec un statut de médicament ne sont plus commercialisés

Les traitements pour éliminer les poux ont longtemps été des médicaments contenant des insecticides qui tuent les poux et les lentes : pyréthrines ou malathion. Ils se présentaient sous forme de shampooing ou de lotion à appliquer sur le cuir chevelu. Mais ces produits sont devenus de moins en moins efficaces du fait de l’apparition de résistance chez les poux. Tous ces médicaments sont désormais en arrêt de commercialisation en France.

Les produits de parapharmacie pour éliminer les poux

La diméticone est une huile de silicone qui tue les poux par une action physique, et non chimique. Elle les enrobe d'un film qui bouche leurs canaux excréteurs. Elle est incolore et inodore. Elle a montré son efficacité dans plusieurs études et semble bien tolérée. Les résistances au produit sont peu probables. Elle est contenue dans différents produits, sous forme de solution en flacon ou en spray, à appliquer sur la chevelure.

L’utilisation de la diméticone nécessite une précaution : les cheveux doivent être éloignés de toute flamme ou de toute source de chaleur intense pendant l'application et jusqu'au rinçage.

A titre indicatif et de façon non exhaustive : POUXIT, NYDA.

D’autres substances sont proposées pour éliminer les poux et les lentes en les engluant ou en obstruant leurs orifices respiratoires : oxyphthirine, myristate d’isopropyle, huile de paraffine, huile de coco ou de jojoba, cire d’abeille, etc. Leur efficacité est moins bien évaluée que celle de la diméticone.

A titre indicatif et façon non exhaustive : DUO LP-Pro, APAISYL Xpert, ITAX anti-poux lotion, PARASIDOSE soin traitant, POUXIT Easy, PURESSENTIEL lotion Anti-Poux, CINQ SUR CIND shampooing antipoux.

Le peigne anti-poux pour éliminer les poux

L’utilisation d’un peigne antipoux est recommandée. Préférez un peigne en métal à dents fines et serrées plutôt que les petits peignes en plastique peu solides. Il faut peigner soigneusement et longuement (30 minutes) les cheveux mouillés, 3 fois puis 2 fois par jour, en allant du cuir chevelu à l'extrémité du cheveu. Ce traitement peut être prolongé durant 3 semaines. Utilisé seul, le peigne antipoux est efficace dans 50 % des cas.

Comment savoir si le traitement antipoux a été efficace ?

Les démangeaisons dues aux poux peuvent persister plusieurs jours après l’application du traitement anti-poux : cela ne signifie pas nécessairement que celui-ci n’a pas fonctionné. Assurez-vous plutôt de la disparition des poux et des lentes dans la chevelure. L’efficacité du traitement doit être évaluée le lendemain de l’application puis après 7 jours. Un échec du traitement peut être du au mauvais respect des conditions d’application ou à une réinfestation (si les mesures complémentaires, telles que le lavage des draps et des vêtements, n'ont pas bien été suivies). Si un traitement bien suivi n’est pas suffisamment efficace, il faut envisager un traitement avec une autre classe de produit. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Inspectez ensuite régulièrement la chevelure de votre enfant pour vous assurer l’absence de réinfestation.

Les produits complémentaires

D’autres produits qui ont une action complémentaire aux antipoux peuvent être proposés : sprays répulsifs qui éloignent les poux, baumes décolleurs de lentes à utiliser après traitement, désinfectants antiparasitaires, etc.

Actualités

VIDAL vous souhaite un très bel été !

Très bel été à tous !

Vigilance et accompagnement, des éléments-clés en médecine gériatrique (illustration).

Patients âgés, COVID-19 et fortes chaleurs : des mesures spécifiques

Une étude menée par l'armée suisse montre que les mesures barrières semblent prévenir l'apparition de symptômes en cas d'infection (illustration).

COVID-19 : les mesures barrières préviennent-elles l’apparition de symptômes en cas d’infection ?