Les causes des problèmes de peau des enfants

Mis à jour : Vendredi 14 Décembre 2018

Quelles sont les causes des problèmes de peau des enfants ?

    Chez les enfants, les rougeurs, les démangeaisons et les éruptions cutanées (boutons) ont de nombreuses causes.
  • Une sécheresse de la peau.
  • Une irritation de la peau : par exemple, l’érythème fessier ou les coups de soleil .
  • Certaines maladies infectieuses : varicelle, rougeole, roséole (exanthème subit) , scarlatine, etc.
  • Certaines mycoses : pied d’athlète, intertrigo, démangeaisons génitales, etc.
  • Une infestation par des parasites intestinaux : démangeaisons de la région anale par des petits vers (oxyures).
  • Les piqûres d’insectes : moustiques, aoûtats, poux, puces, gale, etc.
  • Les intolérances ou les allergies alimentaires : des plaques rouges apparaissent après que l’enfant a consommé des fraises, du poisson, des crustacés, etc.
  • Les allergies de contact : par exemple au contact du pollen, de certains métaux (surtout le nickel contenu dans certains bijoux et les boutons de pantalon, par exemple), de poil d’animal, de certains produits de toilette, de jouets en latex, etc.
  • Les intolérances médicamenteuses : certains médicaments ont des effets indésirables qui se traduisent par des éruptions cutanées.
  •  l’eczéma.
Qu’est-ce que le prurigo ?
Le prurigo se manifeste par l’apparition de petits boutons rouges centrés sur une vésicule de liquide clair, de la taille d’une tête d’épingle. Il est dû aux piqûres d’insectes microscopiques transportés par les oiseaux sauvages ou domestiques. Ces insectes tombent directement sur l’enfant ou sur le linge mis à sécher. Leurs piqûres démangent fortement mais sont sans gravité.

Actualités

Écorces de quinquina : Cinchona officinalis (illustration @H. Zell sur Wikimedia).

Chloroquine… une histoire… d’avenir ?

Seulement deux cas rapportés à Hong Kong

COVID-19 et animaux domestiques : que dire à ses patients ?

Ne pas interrompre les traitements immunomodulateurs à titre préventif (illustration).

COVID-19 et maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, pas de panique