En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Régurgitations du nourrisson

Mis à jour : Mardi 17 Juillet 2018

Très courantes chez le nourrisson, les régurgitations ne sont pas des vomissements, mais simplement des petits rejets de lait involontaires qui se produisent après la tétée. Elles sont inoffensives et indolores pour l’enfant.

Quels sont les symptômes des régurgitations du nourrisson ?

Dans l’heure qui suit la tétée, le nourrisson rejette par la bouche du lait plus ou moins caillé en quantité réduite (une cuillère à soupe ou un peu plus), parfois à l’occasion d’un rot. Contrairement aux vomissements, les régurgitations surviennent sans effort. Les régurgitations sont fréquentes : deux tiers des nourrissons de 4 à 5 mois, 5 % de ceux de 10 à 12 mois.

Les régurgitations n’ont aucune répercussion sur la santé de l’enfant. Elles disparaissent le plus souvent lorsque l’alimentation devient solide et que l’enfant commence à marcher, vers l’âge de douze à dix-huit mois. Toutefois, si les régurgitations deviennent importantes, se répètent fréquemment ou se produisent à distance du repas, il est possible que le bébé souffre d’un reflux gastro-œsophagien.

Qu'est-ce que l'œsophagite du nourrisson ?

Lorsqu'un nourrisson souffre de reflux gastro-œsophagien plus sévère que les régurgitations banales, son œsophage peut être irrité par le contenu acide de l'estomac : c'est l'œsophagite.

Ce type de complication est le plus souvent observé chez les nourrissons qui souffrent d'une anomalie anatomique (rétrécissement, hernie de l'estomac), ceux qui souffrent de problèmes pulmonaires chroniques (par exemple la mucoviscidose) ou ceux qui présentent des troubles du développement psychomoteur. L'œsophagite peut provoquer une érosion de l'émail des dents de lait (du fait de l'acidité du contenu de l'estomac) ou un torticolis par contraction musculaire du cou.

Actualités

La névralgie du trijumeau est plus fréquente chez les femmes de plus de 50 ans. Elle se caractérise par des douleurs violentes, en général unilatérales, situées sur le territoire d\'une branche du nerf V (illustration).

Névralgie du trijumeau : premières recommandations françaises sur le diagnostic et la prise en charge

L\'INCa publie une fiche sur le repérage de la souffrance psychique chez les personnes atteintes de cancer (illustration).

Souffrance psychique et cancer : l’INCa publie une fiche synthétique pour les médecins généralistes

La nouvelle recommandation de la HAS a été rendue publique le 23 octobre 2018.

Dépistage systématique et ciblé des infections à Chlamydia trachomatis : la HAS modifie ses recommandations